Mon journal scolaire

Lors de cette première année d’enseignement, je n’avais que la moitié de mon emploi du temps de rempli. Dans l’Education Nationale, le vide est une notion bien mal perçue. Il faut toujours combler les trous. Je fus donc placé au CDI en tant que monsieur du CDI.

Entre le classement d’œuvres classiques et des propositions de mangas pour les sections hôtelières [Les gouttes de dieu], la direction du lycée me proposa de prendre en charge le journal scolaire. Trois élèves de première L voulaient absolument se lancer dans l’aventure. Cette expérience m’a permis de m’occuper d’élèves dans un autre cadre que celui des cours.Je fis la connaissance de Léa, Célia et Justine. Elles allaient constituer le cœur de la rédaction du journal.

Célia et Léa sont venus à moi pour me proposer le rôle de responsable et l’idée m’a séduite [plus jeune, moi aussi, je voulais être journaliste].J’ai commencé avec mes deux comparses à réaliser l’édition n°1. L’avantage d’être avec des personnes motivées et réceptives c’est qu’on bosse bien et même très bien. Mes deux petites journalistes en herbe ont fait du bon boulot. Leur sympathie et leur motivation sont des atouts. Suite à ce lancement, nous a rejoint Justine puis Byran qui à part être un de mes élèves directs, est devenu notre webmaster.Durant notre développement, nous avons eu la chance d’être interviewé par l’Union pour parler de notre démarche, ce fut une excellente expérience dont nous garderons cette photo :

journal-3.jpg

Comme vous pouvez le voir, cette chère Léa a le sens de la mise en scène. C’était lors de la clôture de notre première édition avec notre groupe d’élite. Nous étions pas peu fier [nous le sommes énormément]. Certes, nous avons subit la loi de la censure lycéenne, certains mots n’ont pas plu au proviseur, il fallait modifier un vocabulaire plus adapté.

Ce premier exemplaire du journal était le début d’autres numéros et d’autres sujets. L’édition n°1 de notre journal, le susnommé Tohu-bahut connu un gros succès dans le lycée [nom trouvé après un concours qui eu un succès proche de Zéro].  Avec un système de diffusion un peu particulier pour que tout le lycée découvre le journal, nous avons touché un large public.

Les retours n’étaient que louanges, ce qui est agréable aussi bien pour mon équipe que pour moi.Ce succès nous a permis d’être rejoint par d’autres membres : Benjamin, le chroniqueur sport, Jérémy, le chroniqueur musique, et Florian, Chroniqueur informatique et technologique. C’est trois-là étant aussi mes élèves. L’édition n°2 est en cours…avec pas mal de surprises.

Cette année, je suis très fier de ce club journal et des élèves qui le composent surtout quand la presse locale en parle. Je vous transmets l’article :
 
L’ardennais, 22/02/2007 à la une
 
« PLEINS de fraîcheur et d’imagination, les journaux lycéens surgissent au détour des trimestres scolaires à la façon des fleurs des champs. Réalisés en marge d’emplois du temps (bien remplis), entre la dissertation de philo et la préparation du contrôle de maths, leur existence ne tient qu’à deux fils : enthousiasme et créativité !
Au lycée Pierre-Bayle, le journal de l’établissement vient de sortir d’un sommeil de deux ans. « De nos jours, les jeunes sont mécontents de ne pas pouvoir l’ouvrir comme ils le disent si bien. C’est pour cela que nous avons créé ce journal » annonce d’emblée l’édito du numéro 0 signé Quentin Laurent, 14 ans, en classe de seconde, à l’origine du projet.

Pouvoir s’exprimer autrement, c’est aussi le but de Tohu Bahut, première publication du lycée de Bazeilles, créée ex nihilo par deux élèves de terminale littéraire, Léa Grandjean et Célia Grzegorczyk.
Leurs responsables éducatifs ne se sont pas contentés de leur donner le droit d’exercer leurs plumes ! A Pierre-Bayle, le journal est réalisé au sein du Foyer socio-éducatif avec la participation de six adultes-enseignants, documentalistes, conseiller principal d’éducation. A Bazeilles, il est le fruit d’un travail d’équipe soutenu entre Gui. D. professeur d’éco-droit et les jeunes avec la participation de l’atelier BD.
Un peu de déontologie
Si les deux journaux évoquent la vie du lycée, l’essentiel est le fruit des cogitations des « rédacteurs » qui veulent partager leurs idées, leurs coups de cœur et appréhender l’actualité à leur niveau.
La Loi anti-tabac et la tempête de décembre ont été l’occasion à Bazeilles de petits reportages tandis qu’à Pierre-Bayle, Florian a été jusque sur Mars pour dénicher le sujet d’un reportage.
Les idées ne manquent pas pour le prochain numéro. Le deuxième Tohu Bahu est attendu pour la mi-mars avec un sondage sur la Saint-Valentin, une présentation du film Molière, tandis que Jérémy proposera un top 10 des chansons, Benjamin une rubrique sports insolites avec le snow-board cross, et Bryan un article sur les nouvelles technologies.

« S’exprimer librement » oui, affirme le jeune éditorialiste de Pierre-Bayle, « mais tout en respectant les droits et pensées de chacun » annonce-t-il. « On sait bien qu’on ne doit pas trop parler de politique ou de religion » explique de son côté Célia à Bazeilles.

Pas de doute les reporters en herbe ont déjà leur code de déontologie. Plusieurs d’entre eux veulent d’ailleurs devenir plus tard journalistes comme Quentin, Aymeric, Léa et Célia.

Mais en attendant, dans les deux établissements, la création du journal a été l’occasion d’un rapprochement entre les niveaux et les sections, et a créé une autre base de dialogue, plus décontractée, avec l’équipe d’encadrement.

« C’est agréable comme expérience » sourit Célia qui se projette déjà dans l’avenir. « On forme une bonne équipe, dynamique » conclut Léa.
Le lycée d’enseignement professionnel du Château pourrait rejoindre le duo : une maquette serait en cours d’élaboration. » 
Dominique Berthéas

 

Une première édition qui a bien marché, une journaliste qui se déplace pour mes petits protégés… ce n’est pas que je veux mettre la pression. Mais nous devons essayer de faire mieux à chaque fois, ce n’est pas le moment de prendre la grosse tête. Savourons le moment présent et prouvons que cela n’est pas le fruit du hasard.

Publicités

2 commentaires sur “Mon journal scolaire

Ajouter un commentaire

  1.  On a la pression , HAN.
    T’en fais pas on ne nuira pas à ta réputation , lol.
    T’es fier de nous , ca nous suffit.
    Merci.

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :