Mes débuts de professeur à Laon

Après avoir obtenu bravement ma maitrise, je réfléchisais à l’avenir et à mon futur métier. J’ai toujours eu le désir d’etre enseignant mais des barrieres de compétences s’étaient levées. Effectivement avec un bac STT je ne pouvais prétendre aux études longues. Mais j’avais obtenu le sésame qui m’ouvrait cette voie. Bien qu’une carriere dans le privé me branchait en particulier en tant que controleur de gestion (pour résumé gestion et controle des couts et des budgets de l’entreprise), je décidais que je prendrais la voie que j’ai toujours voulu suivre : celle de l’enseignement. Avant, je voulais obtenir un diplome concluant mon cursus universitaire en beauté, un DEA de gestion. Je m’inscris à celui de Reims. Vu que ma décision sur mon futur métier était acquise je demanda à ma directrice de maîtrise une place de vacataire à l’université pour connaitre le métier et surtout voir si cela me plaisait. Oui, bien sur des revenus financiers pour les quelques heures je dispenserais étaient les bienvenus.

Apres ces diverses formalités, une information supplémentaire alla décider de ma poursuite d’étude : ma sœur avait obtenu le bac. Cette donnée remettait beaucoup de choses en question, premièrement mes parents ne pouvaient assumer deux étudiants à droite a gauche. Deuxièmement, mes parents n’étaient pas très chaud pour que je prolonge mes études. La solution fut trouvé simplement (certes beaucoup de dispute, de cris avec mes parents qui voyaient pas l’utilité d’un tel niveau scolaire!!). Ma sœur était acceptée à l’IUT de Laon en Carrières Juridiques, moi je fus nommé vacataire dans ce même IUT. De plus mes horaires de DEA étaient très légers (voire trop d’ailleurs). Donc nous primes la décision de vivre ensemble dans le même appartement sur la colline de Laon (qui elle, n’a d’œil!!) et je fis la route pendant deux ans.

La première année fut pour moi un exil, mes potes étaient sur Reims sauf quelques uns. Mais je rencontra de nouveaux futurs fidèles amis en DEA. Le DEA, pour le résumé, est une formation qui n’a pour seul but que de former des doctorants. la formation était plutôt coolos et mes amis ne désiraient pas faire doctorant, ils étaient la en « attendant », l’un attendait son affectation de gendarme (pauvre de son âme) et l’autre, bien que dans les métiers bancaires, était attiré par le milieu pharmaceutique (un milieu dans lequel on peut dire qu’il est ancré).

Bref sympa et cool mais au final je n’arriverais pas à valider cette année mon DEA car je n’ai pas rendu mon mémoire de fin d’année, je le validerais quelques année plus tard. Cette non validation n’eut pas de conséquences immédiatement mais je savais  que je terminerais ce DEA tôt ou tard… Cet échec malgré la validation de tous mes UV de DEA est du principalement a une chose : ma vie à Laon. Je me suis investis à fond dans mon métier de vacataire. j’étais ravis d’exercer ce métier.

Mes étudiants étaient très cool voir géniaux, ma classe qui fut la 1ere de ma vie était intéressante, de mon age pour la plupart et me proposa diverses activités. Je pratiqua le théâtre avec ma classe, du sport (foot, hand et volley) et je fis pas mal de soirée. Je sympathisa en particulier avec des étudiants. La vie de prof me plut énormément et me confirma dans mon choix professionnel. Je découvris toute les joies et les déboires de l’enseignement et du dur relation avec les élèves (exclusivement féminines) comme quelque peines de cœur  mais l’ambiance était toujours bonne. Si bien que je fus engagé une deuxième année à l’IUT.

Suite à l’échec en DEA, je décida de m’inscrire à l’IUFM pour passé le concours de prof. J’avais tenté ma chance durant l’année de DEA mais a se disperser on n’est pas très performant. Je prépara mon concours à l’iufm, on va dire tres moyennement. La formation étant ce qu’elle est c’est a dire pas top. Mais du a d’autres préoccupations liés à Laon. Dans cette deuxieme année, la plupart de mes proches amis rentrèrent dans la vie active. Durant la même année, je fis entrer pas mal de petits nouveaux en tant que vacataire à l’IUT. Je m’entoura aussi d’une plus grosse bande de copains pour être mes collègues.

D’ailleurs en parlant de péripéties, ces deux ans en fut richissime. Déja, la cohabitation avec ma soeur ne fut pas toujours de tout repos mais se fut très cool. De plus notre proprio et voisine nous épiant, et nous insultait en permanence se fut très chaleureux. On a eu même l’eau coupé. Ce qui me permettra de découvrir la rapidité de la répression des fraudes. Ma soeur rencontra l’homme de sa vie. Mes amis de Laon qui n’en fut pas, pour la plupart plus de bons copains de soirée, quelques mois apres avoir quitté Laon je n’entendis plus parler d’eux. Pour plusieurs raison, plus de nouvelles pour la majorité d’entre dès mon départ. Seule une amie restera en contact permanent avec moi. Ces deux années ont été un échec complet niveau études car je n’avais pas finalisé mon DEA et j’avais loupé mon concours d’enseignant. j’ai pu faire un beau voyage à Rennes chez un pote au moins. La chose la plus positive était la confirmation du métier que je voulais exercer : enseignant.

Mais je terminais mes études il me fallait travailler et vite mais je savais plus dans quoi et surtout où?, je trouva vite une réponse….

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :