Ma pire soirée de toute ma vie

Plus de nouvelle de ma part, pas de nouveau article, bref rien. Mardi soir commençait la pire soirée de toute ma vie. En 30 ans, j’ai connu bien des galères plus ou moins importantes à mes yeux, m’obligeant à m’élèvent continuellement au 7eme sens, je pensais même que ce qui c’était passé avec  mon ex était vraiment la pire chose qui me soit arrivée, que mes accidents de voitures étaient du au fait que j’ai une malchance incroyable. C’était vrai jusqu’à ce soir. Cette soirée a été la pire, la plus cauchemardesque que j’ai connu. J’ai vu partir en fumée ce qui m’a vu grandir et ce qui fait ce que je suis devenu. Tout avait commencé par un cri improbable, concernant le feu. Le temps d’enfiler des chaussures, je courrais en bas de la maison de mes parents, en observant la fumée s’échapper de toutes parts du toit de l’atelier.

L’atelier de menuiserie de mon père, son entreprise, celle a qui il a consacré sa vie, était en feu ce soir. Le fruit du travail de mon père était en flamme, les pompiers était prévenus. Je cours chez moi, chercher les clés en pulvérisant le record de Bolt en 100 mètres, revenant devant la porte. J’ouvre, pas de fumée sans feu effectivement, des flammes au fond de l’entrepôt. Je me dit juste c’est catastrophique, je suis impuissant.

Les flammes et la fumée sont trop importantes pour tenter une percée jusqu’au foyer et éteindre avec l’un des extincteurs de l’atelier, de plus les voisins de me retiennent. Au fond, ils n’ont raison, je risque d’y laisser ma peau avec la toxicité de l’air bien que je connaisses par cœur cet atelier. Je referme la porte avec ce mot qui me martèle le crâne, je suis impuissant. Je préviens mes parents, je tombe sur ma mère qui est comme d’habitude dépassée, mon père n’est pas avec elle, je lui demande de le trouver de toute urgence. J’en profite pour dégager le camion qui se trouve derrière l’entreprise et l’écart du bâtiment. Je cherche à limiter cette impuissance.

L’arrivée des pompiers me semble interminable, lorsqu’ils arrivent, je lâche le plus calmement possible tout les informations possibles sur la disposition du bâtiment, où se situe de le feu, les différents moyens d’accès, je crache tout comme si la vie de mon meilleur pote en dépendait. Les voisins et les badauds viennent voir ce que se passe, les amis de mes parents, les parents de mes amis, le maire du village, m’adressent des mots de soutien, se proposent d’aider mais que faire…Cette putain d’impuissance encore.

Les pompiers pendant ce temps la défoncent tout sur leur passage, faisant au mieux leurs métiers, trois camions sont là, dix-huit soldats du feu sont mobilisés. La gendarmerie arrive, me questionne sur le comment du pourquoi, mon téléphone portable ne cessent pas de sonner. Mon père me rappelle enfin, je lui fais un rapide descriptif ayant au fond peu d’information a fournir. Rien d’autre a faire, attendre, le feu se calme, la grande porte s’ouvre, je vois l’étendu des dégâts. Progressivement le feu est maîtrisé, je peux pénétrer dans l’atelier, je rappelle mon père pour le prévenir, il semble calme, est ce qui arrivent à lui dire que tout va bien car, moi, je suis désemparé encore impuissant.

23h30, c’est terminé, le bâtiment est debout, à première vue cela ne semble pas si grave, le fond seulement du bâtiment a été touché mais tout semble détruit, j’avance sur des grandes flaques d’eau. Je ferme le bâtiment avec l’un des employés de mon père. Demain sera une sale journée, où je vais courir contre le temps. Pas de blessé, pas de mort, la santé est là, mes parents ne semblent pas trop catastrophés mais j’ai vu l’œuvre de la vie de mon père en fumée, au premier constat, rien de grave mais le moral prend un coup, rester stoïque, ma sœur a besoin de ça, mon père aussi, je dois être fort. Demain un nouveau combat commence. Un combat contre les assurances qui ne remboursent pas pour les raisons les plus pourris, des experts qui vont trouvé les défauts pour ne pas remboursé les travaux, la déclaration auprès de la gendarmerie, voir des professionnels, éviter de stresser mes parents. A deux ans de sa retraite, je ne souhaite pas ça à mon père. Je souhaite réduire mon impuissance, faire le maximum.

2 commentaires sur “Ma pire soirée de toute ma vie

Ajouter un commentaire

  1. Il y a certaines situations où l’on a beau tout faire, on ne peut pas éviter l’inévitable…tu as fait tout ce qu’il fallait gui ! Bon courage pour la suite et j’espère que ton père arrivera à être dédommagé par ces enc…s des assurances. Bisou

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :