Tunisie – Mon petit monde en Tunisie

On a passé le séjour principalement tous les deux. Il n’est jamais évident de lier contact quand on est deux mecs, sauf se la jouer méga branleur qui se la raconte soit attendre le moment opportun pour aborder une personne. N’étant pas fan de la première méthode, on a tout jouer sur la seconde avec plus ou moins de bonheur. On a donc observé les personnes autour de nous que se soit les animateurs ou les autres vacanciers. Nous avons renommé avec des pseudonymes, les gens qui nous entourait sur l’impression qu’ils nous donnaient, sur leurs éventuelles ressemblances ou sur un événement de la rencontre. Cela nous a permis de créer un petit monde avec pas mal de personnages car sans parler avec la plupart d’entre eux, on les cherchait du regard tout en se racontant des bourres sur leurs éventuelles aventures dans leIMGP4929 club. Ces histoires ont agrémenté notre séjour au cours de nos longues journées.

 IMGP4930 Lors de notre arrivée, c’est Relou qui s’est fait remarquer le premier avec ses vannes qui sentait le caca et sa grande gueule. On a senti la lourdeur de personnage, il a donc hérité un surnom à sa hauteur. Dans notre bus est arrivé en même temps que nous, un groupe de bobo purement parisien, jeunes étudiants hypeur semi-artistes pleins de thunes liés à des métiers à fort Kilo Euro annuels.

Nos voisines que l’on a appelé ainsi car elles vivaient dans la chambre à coté de la notre. Nous avons sympathisé avec elles, dans notre couloir après une coupure de courant dans l’aile de notre hôtel. Les voisines étaient au nombre de 5 avec autant de prénoms à retenir. De ce fait leur pseudonyme, les voisines, était plus qu’approprié. Nos échanges étaient basés sur la recharge de leurs Ipod et nos rencontres au Beach-volley ou sur le bord de la piscine.

On eu aussi Baba, un black avec un un physique de footballeur et la femme qui va avec en référence à Basile Boli. Puis aussi Dédé, un IMGP4924 animateur qui nous adressé la parole alors que l’on revenait du tennis en nous parlant d’André Agassi, ne connaissant pas son prénom, on la rebaptisé ainsi . Un sosie de Guy marchand qui dans nos bouches s’appelait Nestor Burma, Nesnes pour les intimes. Didier en hommage à ce sosie du président du val d’Oise qui se baladait en maillot de bain. Grand et petit Mickael pour leurs prouesses techniques sur la piste digne du roi de la pop enfin pour Grand Mickael car le petit avait plus tendance à nous faire délirer. Le vieux et la Black, un couple étrange ou un vieux beau frické se baladait avec une jeune noire aux jambes superbes et longues toujours juché sur des talons. Le petit gogol, un jeune anglais que Cédric a pris en grippe de manière physique et qui fantasmait sur le fait de le calmer à chaque fois qu’il le croisait.

Toutes ces personnes que l’on croisait et dont on fantasmait les vies d’après leurs nouvelles identités ont égayé nos vacances. Seules les voisines ont été les plus présentes mais on a aussi fait une belle rencontre avec Christine, jeune parisienne d’une trentaine d’année avec qui on a passé une bonne partie du séjour, a discuté et a échangé. Le séjour fut donc un régal sur le plan humain et sur le plan soleil et plage. Mais rentrer en France s’est annoncé plus dur que prévu.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s