Tunisie – Mon odyssée de retour vers la France

Avec nos petites histoires et notre temps de glande, le contrat a été plus que rempli. On ne s’est pas ennuyé et on a profité vraiment jusqu’au retour qui fut digne d’Homère et de son odyssée. Notre départ de l’hôtel était fixé à 17h30.

IMGP4934Tel Ulysse quittant Troie après 10 ans de guerre, nous embarquions dans le bus, on sentait que ca n’allait pas être gagné. Le chauffeur nous affirmant que les bus étaient les mêmes et qu’il n’y avait pas de problème, malgré son absence de 20 minutes et son air blasé quand il est revenu nous confirmer cette information.

Arrivé à l’heure au terminal 1, jusque là, tout allait bien. Nous recherchons où se trouve la zone d’embarquement, après aIMGP4943voir regardé les tableaux, nous nous dirigeons vers les guichets 4 à 6. Nous attendons. Puis vu que l’heure passait, que rien de ne bougeait, On commence même des queues se mettent en place sur des avions qui partent après le notre. On décide de se renseigner. Personne dans l’aéroport arrive à nous expliquer que nous devons aller au terminal 2 que ce soit le personnel de l’aéroport, les gens de la compagnie aérienne et même ceux de l’accueil au pôle information. Apres avoir eu une pseudo confirmation, nous traçons vers ce terminal dans un micro bus à ouverture manuelle des portes.

Arrivée au terminal 2, nous fonçons au guichet 4 et 6. Nouvelle queue qui n’avance pas, personne au guichet, l’avion doit décoller dans 35 minutes, ca sent le sapin de plus en plus notre affaire. Je m’aperçois qu’en plus qu’il faut valider nos tickets auprès du bureau de l’agence, je fonce et là c’est le drame. On me dit de suivre un gars car l’avion qui IMGP4946était prévu est surchargé et on doit embarquer dans un autre vol, lequel mystère. J’appelle Cédric qui devint à moitié furax, On suit un gars qui nous fait  monter dans une saxo en miettes pour nous ramener au terminal 1, notre nouveau lieu d’embarquement. Les explications du mec sont fumeuses, on découvre que l’on prend un nouveau vol qui part 20 minutes plus tard.

La seule explication que l’on donne à ce bordel sans nom, c’est que la Tunisie est en plein ramadan, l’ensemble de l’activité est super ralenti. De plus les gars ont méga les crocs et préfèrent manger que bosser [ce que l’on comprend]. Nous intégrons une nouvelle queue, l’avion est censé décoller à 20h45, nos bagages sont enfin validés mais il reste à peine 20 minutes pour IMGP4948embarquer et décoller. Nous partirons en retard. Arrivé à la porte d’embarquement, aucun appel, aucun retard annoncé mais à plus de 10 minutes au delà de l’heure de vol, on se dit que le retard est confirmé. Nous nous entassons dans la salle d’embarquement en espérant que le retard sera limité car les 3heures d’attente à l’aller nous ont marquées.

Lorsque l’on monte dans l’avion, l’heure de retard est confirmée mais rien n’est annoncé. Après un vol normal et la bouffe en carton des avions, l’arrivée à Charles de Gaules est folklo. Tous les avions qui viennent d’arriver d’Afrique du nord ont lâché leurs passagers en même temps, une nouvelle queue à la douane française se profile. A deux heures du mat, on sort enfin de la douane et il nous faut récupérer nos bagages. Ivan, un ami de Cédric, dort depuis 1 heure dans l’aéroport en priant que l’on arrive.

à 3 heures du mat, nous sortons enfin. Nous avons galéré 8h30 pour rentrer, une chance qu’aucune Pénélope nous attendait, elle aurait arrêté la broderie depuis longtemps.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s