Mon état d’arrestation – Partie 2

Huit ans ont passé, mes soucis avec les forces de l’ordre se sont limitées à des contrôles routiers, des amendes pour mauvais stationnement et en bonus des points en moins quand les radars automatiques sont chaud comme la braise. En gros, il se passe ce qui arrive tout conducteur français qui participe activement à la richesse du trésor public. Mais en 2006, cette année où j’avais commencé ma vie de fonctionnaire, je reçois un lettre barrée de nos couleurs tricolores tamponnée de l’hôtel de Police.

GSIGN375 -“Tu poses tes mains sur ta boite aux lettres, Gui.D et tu vas gentiment nous suivre!!”

La lettre me convoquait expressément à prendre rendez vous avec les inspecteurs  Starsky et Hucht [pour des soucis d’anonymat je les nommerais par des noms de flics connus]. Après la prise de rendez-vous, je me retrouve en salle d’attente de l’hôtel de Police de Reims, ignorant ce que l’on voulait de moi. Tout ce que je savais c’est que je devais être interroger par deux flics et que l’on me recherchait depuis 2 ans. Oui, deux ans car c’est la police d’Auxerre qui me recherchait d’après la plaque d’immatriculation de ma voiture, tombant chez mes parents et suite à mon changement de plaque je fus retrouvé par la police Rémoise qui se retrouvait charger de l’affaire d’où ma présence dans cette salle d’attente.

SC5_screen2Ok, ok, j’avoue!!! J’ai téléchargé Twilight et je l’ai regardé…

Un des inspecteurs vient enfin me chercher. Je le suis, passant devant un dédale d’objets saisis lors d’arrestations pour diverses affaires. j’arrive dans un bureau où m’attend son collègue. Puis après avoir vérifier qu’il s’agissait bien de moi. La série de question tombe :

– Où étais-vous en juillet 2002?

– Je devais travailler en intérim [enfin je crois, fichtre 2002 mais c’est carrément il y a 3 ans!!]

Vous étiez à Auxerre???

– Non à Tonnerre ou à Avallon selon la mission [mais ils pensent que je suis à la tête d’un réseau de clandestin ou quoi?]

Vous n’avez pas participer à un chantier sur Auxerre?

– Non [je couvrais des pierres dans une carrière, oui je sais c’est passionnant]

– Vous aviez une R19 violette??

Non, j’avais un Polo blanche. [c’est moche en plus]

– Avez vous volez une disqueuse à béton?

Non, mon père est menuisier, je n’ai pas besoin, enfin je ne vois pas l’intérêt.

-Merci.

Je suis effaré, on me cherche depuis trois ans pour le vol d’une disqueuse et d’autres matériels de chantier et je suis le principal suspect. Il pense que je fais collection ou quoi?? Mais comment mon nom a pu arrivé là!!! Je n’en reviens pas mais bon ce n’est pas moi.

authenty_disqueuse

-“C’est la plus belle pièce de ma collection : une authentique disqueuse à béton de 2002.”

J’ai trois tonnes de preuves qui prouvent que je bossais autre part [à la banque à 50 km de là]. Après avoir contacté ma mère, qui a faxé mes contrats de travail, preuve ultime de mon innocence. Me voila relâché, les policiers m’expliquant que l’affaire est surement morte vu que le seul nom qu’ils avaient était le mien. Bref, j’ai failli écopé d’une forte amende et d’une peine de prison avec sursis pour une faute que je n’avais pas commis. Mais bon les affres de la justice sont impressionnant surtout quand on est concerné!!!!

Publicités

Un commentaire sur “Mon état d’arrestation – Partie 2

Ajouter un commentaire

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :