Ma route des vacances : Du long chemin de la Bourgogne à l’Espagne – part.2

Après ces deux nuits de pause [sur lesquels je reviendrais bientôt], me revoilà parti pour ma destination finale : Escañuela et l’Andalousie. Les Pyrénées étaient la première étape, virages de fous et souvenir de « Colin Mac Rae » sur Playstation, m’ont accompagné les deux premières heures de mon périple vers la contrée espagnole.

Blogim2– “Des rencontres surprenantes.”

Avec l’arrivée à Pampelune et mon deuxième plein [oui, monsieur,  la Yaris aligne 1000 km sans toucher la réserve], je m’apprêtais à m’enfoncer au cœur de l’Espagne. Je file jusqu’à Madrid en comprenant le principe d’autopista et d’autovia, l’une gratuite l’autre pas mais différencier juste par des initiales [un A seul pour l’une et AP pour l’autre]. Ce qui me permet de parcourir la campagne hispanique selon mes choix autoroutiers. Campagne qui a une allure de décors de films post apocalyptiques, rendez-vous compte, ce n’est que terre et végétation jaunies par le soleil entre montagne et plaine, ce n’est que plaine à perte de vue. De plus il n’y a pas âme qui vive, les maisons que l’on croise, ont l’air abandonnées et aucun village sur ma route, quelques villes et encore. De plus l’ensemble est super plat, on voit à des kilomètres, ce qui est d’autant plus inquiétant [disons que la panne de voiture doit être bien galère à gérer sans patelin à 20 km à la ronde].

Bref j’arrive à Madrid, j’ai le bras qui est passé du blanc au rouge vif ainsi que mon genou [vive le soleil et mon futur bronzage conducteur]. Je m’enferme dans la voiture la clim à donf pour tenter de survivre. Lors de mon dernier arrêt avant mon arrivée, j’ai fait une rencontre des plus sympathiques : lors de mon café journalier spécial long trajet, un autostoppeur argentin vivant à Madrid m’a demandé si je pouvais l’emmener plus au sud. Résultat il m’a accompagné jusqu’à Andujar [qui est au sud], là où je l’ai déposé. Mon amie lui a fait la converse car je ne pigeais pas mot de la discussion mais il était sympathique et enjoué.

IMGP6334 Notre destination finale!!

Je traverse Valdepeñas, une sorte de chaîne de montages avec ravins qui faisait très peur. Passé ce passage mortel, je me dirige vers Cordoue. J’abandonne mon ami autostoppeur devant le carrefour d’Andujar. Il ne me restait plus qu’à retrouver la route jusqu’à Escañuela. Après avoir tourné dans Andujar, j’arrive enfin à Escañuela après 10 heures de route et 3 pauses café…

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s