Mes crêpes

Samedi soir, j’ai bravé la tempête de neige qui s’est abattue sur Reims pour participer la soirée de Noël de Anne. Outre le fait de retrouver des gens sympathiques, de décorer un sapin, il y avait des crêpes, rien que pour ça, le déplacement valait le coup. Toute personne qui me connait un minimum sait que j’aime les crêpes [bon sauf une qui pense que j’aime les pates au Saumon mais ayant survécu et apprécié le plat, je ne lui en veux pas…], que j’adore les crêpes, que je pourrais tuer et manger sur le cadavre de mes victimes des crêpes. Il s’agit d’une addiction très grave [j’en suis conscient], car j’en ai constamment envie car cela à beau me rendre malade [au delà de la vingtième..], je recommence toujours m’en gaver.

ukyo -“Forcément si on me prend par les sentiments…”

J’ai commencé très tôt mon addiction et à la place de combattre, j’ai plongé et replongé dedans. La base des crêpes est le lait, j’adore le lait. Comme dirait Marina, chaque matin, je suis relié directement à une vache laitière et je la vide entièrement de son lait. Sachant cela et vu qu’une crêpe est constituée de lait, de farine et d’œufs autant dire que c’est de la sublimation culinaire. Alors oui,  j’adore les crêpes : salées, sucrées, sans rien, ratés bref peu importe. J’en mange sans m’arrêter jusqu’a l’ultime limite, celle où se sent pas trop bien, celle où on transpire, celle qui fait que le lendemain on n’a pas faim, qu’on va vomir, que l’on voir ma dernière crêpes au fond de la gorge. Mais sérieusement pourquoi une telle envie de gavage de crêpes?

Montagedecrepes – “Une montagne de crêpes”

Tout simplement parce que c’est bon, c’est l’art ultime, la quintessence du gout, simple, facile à faire, rapide et qui rend toujours les soirées conviviales. Petit, je guettais la chandeleur [La meilleure fête après Noël]. Et je tannais ma mère juste pour qu’elle me fasse des crêpes. Du coup, je m’en gavais, et je trouvais toujours qu’il n’y avait jamais assez [dur de partager avec sa famille]. Donc la prochaine fois que vous m’invitez que vous ne savez pas quoi faire : des œufs, du lait, de la farine, du sucre et de la confiture et je serais le plus heureux des hommes.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s