Mes bandes dessinées #08 : Zblucops

zblucops1_couv Il y a cinq ans, j’errais déjà à Bédérama en quête d’une nouvelle BD ou la suite d’une des nombreuses séries que je suis. Quand une couverture attira mon œil. Bleu et blanc avec des personnages avec des têtes délirantes : un gnome et un mec avec une tête de playmobil, son titre Zblucops. En feuilletant, des gags s’enchainent de page en page, un peu de caca, des situations absurdes, des couleurs vives et un rythme dynamique. Je me laisse tenter pour voir et je n’ai pas été déçu, Zblucops était un bon choix. Il m’aura fallu cinq années pour rattraper mon retard [Surtout grâce à ma sœur qui m’a offert toute la collect] et me mettre à jour d’une série méconnue mais complètement géniale.

572-3-Zblucops-originalZblucops est publiée dans le magazine Tchô! qui publie Titeuf de Zep et Lou! de Julien Neel [encore un très bonne BD] ou encore Captain Bicep. Ce concurrent du journal de Spirou lance de nouveaux personnages et héros régulièrement dont cette fameuse BD. Plantons le décor, nous sommes à Zbluville. Cette ville est habitée par des humains, des animaux anthropomorphes et tout un ensemble de personnages plus ou moins bizarroïdes sur lequel veille le commissariat de Zbluville. Les flics de cette bourgade sont plus ou moins doués, un peu filous voire complètement abrutis. La série nous présente les dix personnages principaux et flics de la ville. Tous travaillent par paire : Bill Playmo, un flic crétin à tête de Playmobil, et Tistouille, un gnome avec de la morve au nez, Valentine, l’agent féminin de la bande qui peut entrer dans des colères noires qui terrifient tout le monde, et Pilou, un chien humanisé complètement inexistant, Jubbei, un samouraï au sens du devoir un peu trop exacerbé, et Omar, un flic ripoux, Monsieur Louis un petit vieux qui n’aime pas les gens, et Grünt un gros balèze pas très futé, et enfin Stan, le mec qui se la raconte winner et Karp, un homme poisson qui ne pipe pas un mot. Le tout est 190-1600chapeauté par le commissaire Hippo qui gère l’ensemble de cette bande de fous.

Pour ce qui est de l’histoire, elle se met en place vraiment qu’à partir du troisième tome, les deux premiers étant une suite de gags sur une ou plusieurs pages présentant tel ou tel personnage. Mais par la suite l’histoire évolue par album de 46 pages assez classiques. Enfin classique façon de parler car entre Cacaman [oui un voleur qui martyrise les gens en posant des caca frais chez eux] ou le cuisinier de l’enfer qui vient punir les mauvais cuisiniers, il y a de quoi faire dans l’absurde. Les criminels de tous bords sont aussi crétins que nos flics,

ce qui crée pas mal de bonnes blagues très drôles comme la découverte du père de Playmo ou de petits caméo parsemés dans la série. Mais dès le troisième album, nos héros doivent faire face à une nouvelle menace qui fait apparaitre de nouveaux personnages et héros, disparaitre d’autre et l’apparition d’un grand méchant qui vise a réduire le commissariat de Zblucop à néant [mais qui est il??].

Pourquoi lire cette BD? Tout simplement car ceci est drôle, très drôle et débile avec ses personnages crétins à souhait, je ne me suis pas ennuyé une seconde. Avec sept albums déjà sortis sur huit de prévu [sortie prévue dernier trimestre 2011], on entre progressivement dans l’histoire en rigolant [et dans le train eh bien ça craint] et je peux vous dire que j’attends la suite avec impatience…

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s