Mon bac blanc

Pas beaucoup d’articles sur mon blog depuis quinze jours, normal c’est le Bac blanc, le BTS blanc, les corrections blanches, les nuits blanches, les soirées blanches [euh non rien à voir en fait] enfin c’est la semaine du blanc comme chez carrouf avec des promos sur les notes [-50% sur les copies à moitié blanche]. J’imagine que les épreuves blanches doivent tous vous évoquez quelque chose, on y est tous passé. C’est une sorte de grande tradition de l’éducation nationale. On aime préparer des répétitions d’épreuve mais attention pas pour faire chier le monde, hein ! Quoique… En fait c’est surtout une question de points de vue…

soustraitance -“La sous-traitance est assez efficace”

Du point de vue du prof que je suis devenu, c’est une excellente raison d’entrainer mes champions ou d’être sadique ça dépend. Le but, je le rappelle c’est de préparer les élèves aux vraies épreuves, une sorte de baptême du feu de la copie, un entrainement Shaolin de l’examen. Alors, on a le choix pour faire un bel examen blanc : créer une épreuve proche du bac qui demande du temps, de bien réfléchir à ce que l’on veut mais qui risque d’être éloigné des critères requis ou le plus classique mais toujours efficace reprise d’un sujet déjà tombé [et beaucoup moins long à préparer]. Dernier choix qui pose un problème, car début mars on n’a pas fait tout le programme alors il faut bricoler. On mixe, on remanie d’anciennes épreuves pour créer un vrai type bac/ BTS/ Brevet qu’on soumet à nos élèves.

2688202962_1 – “Les examens au Sanctuaire sont assez tendus…”

D’un point de vue de l’élève, l’examen blanc est considéré comme une grosse galère. La première raison c’est qu’on va devoir le préparer….ou pas. Pour les partisans du « Ou pas » et donc des partisans « on va prendre sévère durant une semaine », le but c’est de voir ce qu’ils valent à blanc [d’où le nom de l’examen surement]. Bon, généralement pour le prof qui corrige c’est festival de tôle et de notes à une seule unité….ou pas [car certains s’en sortent, petits veinards]. La deuxième raison qui est nettement plus drôle c’est qu’il n’y a pas cours pendant une semaine mais examen. Alors, oui vu comme ca ce n’est pas super sympa mais vu que l’on doit « juste » rester une heure au minimum, dés que les 60 premières minutes sont écoulées, cela est synonyme de liberté. D’où la surprise lorsque l’on surveille de voir 5 ou 6 élèves se lever directement à la fin de la 1ere heure, heureux d’aller se les geler dehors.

Rocky – “Le problème de Rocky c’est qu’il pense plus à ses poings qu’aux points!!”

Cette année, j’avais pris le parti de reprendre un sujet de bac [enfin j’avais surtout un sujet de Bac pile poil dans ce que j’avais fait avec correction], histoire de tester mes élèves dans des conditions presque réelle [la chaleur en moins]. Résultat, j’ai mis des claques et des fessées tellement c’était mauvais. En fait rien de nouveau, l’épreuve blanche est toujours moins bonne voire mauvaise par rapport à la vraie [l’éveil au 7eme sens surement dans les moments critiques]. Alors tout ce que l’on peut espérer surtout à mon niveau c’est que le feu sacré se réveille en eux et qu’ils cartonnent au bac sinon je me demande bien quelle orientation ils vont choisir en terminale…

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s