Mon jeu infernal : Talisman

La journée était radieuse, un marathon “Seigneurs des Anneaux” version longue allait commencé. Les Snickers, les MM’s et autres sodas étaient fournis en abondance. Tout semblait parfait pour une journée où Frodon et d’autres gens de la terre du milieu allaient rendre visite à Sauron. Mais c’était sans compter sur l’homme dont il ne faut pas prononcer le nom et son intarissable envie de jouer. Enfin cela ne dérangeait personne jusqu’au jeu choisi : Talisman… Le jeu de plateau le plus long de tous les temps.

Talisman or not – “L’homme dont on ne doit pas prononcer le nom apporte toujours des arguments”

Pourtant l’ambiance promise dans le jeu et sa qualité nourrissent de grandes attentes. Le jeu se situe dans un domaine héroic fantasy : combat, quêtes, chopage d’objet magique, personnages aux capacités précises et un but : obtenir la couronne du commandement. On se dit que ca va cool et fun. De plus le plateau, les figurines, les divers objets du jeu sont de qualité. Le jeu est donc très agréable à regarder [dans une vitrine]. En fait, les problèmes commencent quand on lance la partie.

talisman-“un jeu qu’il est beau.”

Le jeu se déroule comme un jeu de l’oie, on lance les des et on avance à la différence que l’on peut éviter les problèmes, les combats avec les autres participants et que les gages que proposent le jeu ne sont pas très hardcore [sauf la sorcière et encore, ca dépend du lancer]. Donc la première partie du jeu consiste à piocher des cartes et éventuellement se battre avec des monstres. Les problèmes commencent alors à apparaitre. On collecte des tonnes d’objets qui nous booste,c’est la fête à l’xp en force et intellect qui fait qu’au bout de quelques cartes, nos personnages sont des bêtes de combat. Du coup les monstres qui nous attaquent sont des merdes. Ils ne servent qu’a engranger encore plus de puissance car aucun ne peut lutter. La partie combat en devient inintéressant car aucun n’est dangereux sauf au tout début du jeu  [où la vingtaine de monstres sur une centaine de carte peuvent éventuellement vous diminuer] ou à la fin [dans fort fort fort longtemps].

fin de partie -“Le temps, une donnée capitale dans Talisman”

D’où le deuxième gros problème du jeu, en trois films “Seigneurs des Anneaux” avec une absence de ma part de 2h30, on a réussi à finir le jeu à la fin de la bataille de Minas Thirit pour être précis au rétablissement de Frodon, soit en un peu plus de six heures. Sachant qu’il n’y a pas de retournement de situation, que nos possibilités de mourir avant la fin sont quasi-nulles, la partie s’embourbe d’elle-même car rien nous pousse à aller vers le dénouement du jeu donc on tourne en rond la première ou la deuxième zone pour devenir toujours plus puissant. Cela n’ajoute aucune pression et intervient ce qu’il ya de pire dans un jeu : on se fait chier et on ne désire qu’une chose mourir et vite…très vite…

Sinon la trilogie du Seigneur des anneaux, les pizzas Poulpy, les confiseries et l’ambiance, c’était bien.

Publicités

Un commentaire sur “Mon jeu infernal : Talisman

Ajouter un commentaire

  1. alors:
    1. oh toi t’aimes pas perdre!
    2. si aux questions que l’on te pose tu ne répondais pas toujours « c’est comme vous voulez », il te suffirait de répondre « non » (voir définition dans le dico) quand on te pose la question « hey gui tu joues? »

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :