Mes dessins animés ne portent plus le même nom

Au lycée, en me rendant à ma salle de classe, j’ai saisi la conversation de jeunes élèves. Ceux-ci évoquaient la longueur phénoménale des terrains de football dans Olive et Tom [ce que personne ne remet en cause] au détail près qu’ils ne l’ont pas nommé ainsi mais par son vrai nom : Captain Tsubasa. C’était la première fois que j’entendais hors conversation de geek pur, le nom Japonais de cette série de foot. Je me suis alors dis que bien des choses ont changé au pays de Dorothée et du manga malfaisant.

olive&ben – “Mais en vrai c’est qui Tom, on le voit jamais.”

J’ai connu l’âge d’or du dessin animé, quand il passait en continu tout le mercredi et tous les autres jours de la semaine, d’ailleurs. Le début des années 90 avait cette chose merveilleuse pour nous, les enfants, des dizaines et des dizaines de dessins animés japonais ou autre pour nous occuper. Les séries étaient atrophiés, massacrés et francisés mais ce n’était pas bien grave vu que l’on ignorait que “Juliette, je t’aime” se nomme en vrai “Maison IKKOKU” ou que le vrai nom de Mark Landers est Kojiro Hyuga. Certes on avait des doutes quand tout le monde picolait du jus de pomme avec les mêmes effets que la bière ou encore que tout se déroulait en France alors que pas une enseigne était en alphabet latin.  J’ai aussi connu la fin de cet âge d’or quand Ségo disait que c’était mal et que ça traumatisait les enfants [connasse!!], quand Famille de France voulait censurer Dragonball [et ils ont réussi…Connards!!]

GokuVsVegeta – “Goku n’est pas violent, juste un peu sanguin!!”

Pourtant, la racine avait pris [un peu comme dans Jayce et les conquérant de lumières]. Un peu partout, on s’était renseigné d’où venait ces dessins animés, avec des histoires qui tenait la route, du suspense, des personnages avec du background et des graphismes plus sympa que n’importe quel dessin animé européen [sauf Tintin, faut pas déconner]. On écorchait les noms japonais, on comprenait la moitié des histoires mais c’était là et ce n’était que le début. En 1995, j’avais même fait un exposé sur le sujet avec comme seule source Player One [Le meilleur magazine de jeux vidéo de tous les temps, paix à son âme] et les quelques mangas que j’avais acheté. De nos jours, on est très loin de tout ça. Famille de France vénère Miyazaki, Télérama se masturbe sur Tezuka et les mangas en général.  Le manga est devenu tendance, noyé dans la culture geek et la pop culture devenu art. On en parle librement et à tout âge. Alors que dans ma campagne, il y a 15 ans, on n’évoquait pas le club Dorothée pour échapper au risque de moquerie. Pourtant on le regardait tous en secret et on s’arrachait DragonballZ 2 sur Super Nintendo.

CityHunter-“C’est fini, les petites boulettes Marcel!! “

Depuis le manga s’est démocratisé et progressivement, toutes nos bonnes vieilles séries ont repris  leur vrai nom. Les premières édition de City Hunter ou de Captain Tsubasa [édition “J’ai lu”] ou encore Saint Seiya portaient leur nom francisé [Nicky Larson, Olive et tom, Les chevaliers du Zodiaque] sur le bandeau et en petit apparaissait le vrai nom japonais. On crierait au scandale si un éditeur osait refaire ça en ce moment. Les dernières éditions ont complètement effacé le nom français devenu un mythe archaïque de mes jeunes années. Aujourd’hui, je peux parler manga aves mes élèves, évoquer les scantrads de Naruto et voir tous les ans des dizaines de jeunes à la Japan Expo, et Olivier Aton s’appelle Tsubasa Ohzora. C’est beau.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :