Mon dernier livre

Livre J’achète mes livres au coup de cœur, c’est à dire soit par rapport au titre soit à la couverture soit à l’aide d’un 4éme de couverture renversant. A l’instinct on pourrait dire. Parfois le conseil d’ami joue dans le choix de mes lectures mais cela n’arrive pas si souvent. Le dernier livre que j’ai lu : La peine du menuisier de Marie Le Gall m’a séduit par son titre. un titre ca doit exprimer une idée, un sentiment nous confiait ma prof de français de seconde. Et c’est exactement le travail que ce titre a fait pour moi. Il me parlait énormément car mon père est menuisier et l’auteur parlait de sa relation difficile avec son père. un thème intéressant et qui à su me séduire.

L’histoire conte cette relation avec un certain brio. Marie Le Gall raconte une relation entre un père et une fille dans un Finistère où les gens s’expriment peu, où le secret est roi. Une relation comme un malentendu, car la narratrice est la fille que l’on attend pas ou devrais-je dire que l’on attendais plus. Son Père, le menuisier comme elle le nomme à 52 ans, l’âge d’un grand père. C’est un personne taciturne ce père, il parle peu et régulièrement Breton, n’exprime pas ou peu ses émotions, comme bloqué ou ignorant comment s’y prendre. Sa fille n’ose pas, elle non plus, elle a peur de ce père qu’elle ne sait comprendre mais l’aime en même temps. On suit donc la narratrice au fil de sa vie dans cette étrange relation qui cache peut être de lourds secrets. Des secrets que l’on évoque pas dans la campagne des années 50-60.

Ce livre se lit agréablement mais au-delà de la qualité littéraire du livre. C’est surtout le personnage du père, du menuisier, qui est intéressant. Pour ma part, j’y ai un peu reconnu le mien. Un homme silencieux, peu expressif mais fier de ses enfants, qui a de l’affection pour eux mais qui semble incapable de mettre des mots derrière ses sentiments. Certains passages sont pour moi carrément des rappels de ma propre expérience avec mon père. Des souvenirs qui font chaud au cœur, qui me rappelle à quel point cet homme compte pour moi, où j’espère lui avoir fait comprendre car comme lui, j’ai hérité de notre tare familiale où on exprime mal ou de façon vague ses sentiments. Au fond, moi aussi, j’ai grandi dans un coin perdu où apprend à garder pour soi se que l’on ressent.

Un bon choix de lecture pour ce livre qui vient de sortir en poche. Il est sélectionné pour le prix des lecteurs 2011.

Le petit plus : un rapide interview de l’auteur

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s