Tokyo, Japon – Mes premiers pas au Japon

L’arrivée à Ikekuburo ne s’est pas faite dans les meilleures conditions : je n’avais pas dormi depuis la veille et la chaleur humide du mois d’aout de Tokyo transformait le moindre de mes mouvements en fontaine à eau. Je n’ai qu’un but: arriver à l’hôtel et vite. DSC_0113Le plan fourni sur le net était plus que clair, j’ai trouvé du premier coup. L’accueil était chaleureux, et malgré mon arrivée vers midi, j’ai eu directement ma chambre, ce qui m’a permis de me libérer de mes entraves qui contenait toute ma vie.

DSC_0159Mon hôtel : le Kimi Ryokan est grave classe d’ailleurs. Accueil avec une musique zen, fourniture des serviettes et des yukata [une sorte de robe de chambre pour se mettre à l’aise]. Shampoing et gel douche à volonté dans la salle de bains certes collective mais pas du tout gênant car propre et entretenue [et surtout quasi adjacente à ma chambre] et vue la qualité du service fournie, je vous passe les détails comme les cotons tiges à volonté, les brosses à dent à usage unique, la terrasse, une buanderie, une salle commune pour manger etc… DSC_0156Concernant ma chambre, elle est traditionnelle, c’est à dire composée de tatamis. Je dors sur des futons que je peux plier pour disposer de la chambre et s’assoir à même le sol à la Japonaise. Le tout est propre et bien tenu, pas de mauvaise surprise.

DSC_0120L’objectif fixé de cette première journée était ne pas dormir pour effacer le plus rapidement possible le décalage horaire. Après une bonne douche, direction Ikekuburo, un quartier essentiellement commerçant. Mais avant cela un rapide Ramen de Soba dans une petite échoppe pour moins de 800 yens [Soit moins de 8 euros pour deux] Bon, rapide, pas cher et chose originale, on mange debout.DSC_0133 DSC_0142Par la suite, j’ai déambulé dans des centres commerciaux immenses surement créés pour la gente féminine vu le nombre de boutiques, de styles, de choix que l’on pouvait trouver, difficile de ne pas craquer. Puis après cela j’ai quitté les rues commerçantes pour prendre un petit tram qui fait “ding ding” à chaque arrêt. Celui-ci m’a baladé dans des coins au ton champêtre à trois cent mètres à peine des grosses artères commerciales d’Ikekuburo. DSC_0129

j’ai entre-aperçu Waseda, l’une des plus grosses universités de Tokyo, ainsi qu’un temple. Mais le gros des visites commencera demain.

DSC_0154J’ai aussi pu admirer les japonais enfin DSC_0152surtout les japonaises avec des looks démentiels et de l’originalité au large aussi bien dans les vêtements, les chaussures, les coupes de cheveux, on est loin de la guerre des clones à la française [qui a dit slim, ballerines  et frange??]. D’ailleurs, ces mêmes Japonaises ou Japonais me filent pleins complexes : des obèses, des DSC_0114filles grosses, euh non pas ici… Mon amie pestait contre chacune d’elles : minces et pas un poil [oui pour les brunes, il y a un gros soucis avec la pilosité]. Comment on s’en apercevait : les japonaises portent en majorité des micro-shorts [ou jupes] avec des jambes super lisses.

DSC_0122J’ai aussi croisé des collégiens en uniforme, les distributeurs de boisson ou de clopes n’importe où même dans les coins les plus improbables ou dans des quartiers résidentiels, un vrai paysage de manga. Autre remarque hallucinante : la propreté des rues, C’est de la science DSC_0162fiction. Pas un mégot, pas une crotte de chien, pas un détritus, que dalle, il faut aller dans des coins bien perdus pour voir une canette abandonnée et encore, c’est tellement pas normal que l’on remarque le moindre mégot coincé dans un bout de caniveau.

Ma soirée fut très courte. Après une rapide balade au Tokyu Hands au sein de Nekobukero, une sorte d’appart rempli de chats,  je me suis fait une fondue Japonaise c’est à dire un bouillon avec viande de bœuf coupée en tranches très fines et des légumes à volonté. Un excellent repas. Mais la fatigue me gagnant à chaque minute, j’étais ravis de rejoindre mon futons pour la nuit.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s