Tokyo, Japon – Mon voisin Totoro

Après une bonne journée de marche, j’ai décidé que cette journée serait sous le signe du zen et de la cool attitude donc pas de réveil et pas de bousculade la matin. Mais malheureusement pour moi le décalage est toujours là et vers 8H30 j’étais en plein possession de mes moyens.

Aujourd’hui, j’ai activé mon Japan Rail Pass, à moi la liberté et la gratuité des transports pendant 14 jours. Première destination de la journée : Mitaka à l’ouest de Tokyo. Je vais rencontrer Totoro au Musée Ghibli. Mitaka est une petite ville assez champêtre recouverte d’arbres. DSC_0419Le chemin memenant au musée est clairsemé de panneaux à l’effigie de Totoro avec des marques de pas au sol.

Le musée est consacré à la création du dessin animé, son fonctionnement et l’univers De Miyamoto Hayoa. Les murs sont couverts de dessins préparatoires, de story-board, d’effets personnel, on a l’impression de se promener chez quelqu’un. DSC_0426Le musée ressemble à une grosse maison toute biscornue avec des pièces partout et des escaliers qui vont dans tous les sens. Les fenêtres sont couvertes de vitraux représentant les différents films des studios. Les tickets déchirent [un bout de pellicule d’un film ghibli] et des Totoro en voici en voila. Il y a une petite salle de rétroprojection où un petit film d’animation original est diffusé. Je n’ai pas pu prendre de photos à l’intérieur mais ambiance liée à l’imaginaire et à l’enfance.

Seconde DSC_0435destination de la journée : Shibuya. Arrivée par la porte Hachiko, le chien fidèle. Haut lieu de rendez vous des jeunes Japonais où les commerçants ont érigé une statue en l’honneur de ce chien. Il venait chercher son maître tous les jours à la gare même après la mort de celui-ci. DSC_0437Juste à coté, il y a le carrefour le plus fou du monde avec cinq passages piéton où tout le monde s’arrête et démarre en même temps [vous l’avez déjà surement vu en vidéo]. C’est très impressionnant en vrai.

Shibuya est un lieu consacre aux fringues avec de grands magasins, les cd ou les mangas. DSC_0441Je suis passé à Mandrake, la boutique de manga avec des milliers de manga mais un truc de ouf!! Entre manga de collection approchant les 150 €, les figurines d’époque ou récentes, les étagères de manga qui n’en finissent plus, un vrai bonheur pour l’amateur que je suis. DSC_0446Sinon on a croisé de drôles de surprises comme un resto français, un resto espagnol et un resto italien dans la même rue. La chaleur toujours présente je suis  parti à la recherche de glaces. Du coup, premier couac avec une japonaise qui ne parlait pas anglais. Mais la langue des signes étant universel  nous avons réussi à manger nos glaces salvatrices, c’était super bon.

Le soir après un bon petit bain japonais [glande dans l’eau chaude, détente et relaxation], direction Chidoya pour rencontrer un contact Facebook japonais: Kaoru Hotate. DSC_0473Celui-ci tient un restaurant de brochette. Après avoir trouvé avec beaucoup de chance le restaurant [pas de numéro ni de nom de rue au japon, vive la chance], j’ai rencontré Kaoru mais aussi Alice, une jeune étudiante française qui aide au restaurant. Elle m’a donné des conseils culinaires et m’a proposé une visite hors sentier touristique.DSC_0470 Deux rencontres sympathiques et un contact chaleureux, ce qui est très agréable à 10000 km de la France. Kaoru et Alice m’ont donc conseillé dans le choix de nos Yakitoris : Brochettes à la viande de coup de poulet, filet de poulet au Wasabi, à la peau de poulet [un peu spécial],  au foie, aux noix Gingko, aux boulettes de viande, au champignon, aux canard : un vrai régal. Accompagné d’un alcool à la prune assez sympa pour moi, la soirée fut excellente.

Un petit aparté sur les choses surprenantes du Japon, comme :

_ La façon de marcher des japonaises avec les pieds vers l’intérieur;

_ Salles de jeux qui vous vrillent les oreilles;

_ La musique à fond dans la rue avec des vendeurs qui proposent des réductions sur tout et n’importe quoi mais jamais en insistant;

_ Les grillons qui ont le taux de décibel le plus élevé du monde [c’est simple, on n’entend pas les voitures];

DSC_0434_ Une capitale silencieuse;

_ les filles en mini short (toutes) sans les “wesh wesh tas vu” bah c’est plus facile;

_ Ce samedi, il y a avait beaucoup de garçons et de filles en yukata ou kimono avec les cheveux colorés quand le traditionnel rencontre le moderne!!

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s