Mont Fuji, Japon – Mon ascension du mont Fuji

Réveillés à cinq heures du matin par le soleil, j’étais loin d’être prêts pour partir dés l’aube au mont Fuji. En fait depuis le début de notre voyage, j’ai rencontré le même problème dans tous mes ryokans : aucun rideau, ni volet mais à la place un panneau de composé de papier et de bois pour cacher mon intimité mais niveau opacité zéro, la lumière passe comme s’il n’y avait rien. Vous ajoutez à cela le fait que le jour est pleinement levé vers 5H30 et qu’il fait nuit noire à 19h, je suis rapidement décalé par rapport à notre mois d’août français. Mais ce détail ne gâche en rien mon séjour dans mes différents hôtels qui rivalisent de classe et de charme.Japon-Fuji

DSC_0880Enfin aujourd’hui, mon but est simple: escalader le mont Fuji quoiqu’il m’en coûte et ce ne fut pas une mince affaire, croyez-moi!!! Surtout pour mon amie qui est littéralement terrassée par cette journée : coups de soleil en combo avec des courbatures. Mais le spectacle en valait largement la chandelle, retour sur la journée la plus dure physiquement de mes vacances mais aussi celle qui m’a donné le plus beau spectacle de ma vie.

DSC_0900J’étais préparé à cette montée :Chaussures de rando, sac à dos bourré de liquides et de solides, achat du lampe de poche [qui s’est avérée fort utile]. Physiquement, j’étais un peu fatigué d’être réveillés si tôt, mais bon j’étais motivé. Après avoir pris le bus jusqu’à la 5éme station du mont, c’est à dire à 2305 mètres d’altitude, e rejoins des centaines de Japonais pour l’ascension de la journée.

DSC_0907Il faut dire que le mont Fuji est une vraie institution ici. Vieux, jeunes enfants, familles, ados, couples : toute la population japonaise se doit de gravir au moins une fois dans sa vie le mont Fuji. Et effectivement, j’ai croisé des vieillards qui avaient deux fois mon âge voire plus, ou encore des écoles primaires en sortie. Alors vu comme ça on se dit que monter le Fuji-san, c’est une promenade de santé, que nenni!! DSC_0912C’est une véritable expérience physique et mentale, on doit se surpasser.

A 2305 mètres, il ne me reste techniquement que 1471 mètres à parcourir, mais pour atteindre le sommet il nous faudra parcourir 6 km en….6 heures [pause comprise quand même]. Au début, c’est un peu la fête, genre, on prend plein de photos, on fait les cakes, mon amie ronchonne qu’elle n’y arrivera pas…DSC_0925 Puis c’est le début de la montée, premier objectif : la sixième station. La partie la plus simple : de longs zigzag à gravir presque faciles, bien que l’on n’aperçoit pas le sommet. j’ai en plus de la chance, il fait un temps radieux, les quelques voyageurs que j’ai rencontrés nous avaient dit qu’il ne faisait que pleuvoir. Donc cool, on fait la montée au soleil.

Passé la sixième station, il nous reste 4 km à faire. Je suis parti depuis deux heures. Les difficultés commencent à s’accumuler : chemins de plus en plus escarpés,DSC_0954 j’ai vite compris pourquoi tout le monde avait un bâton car j’ai dû escalader à quatre pattes certains passages, les stations semblent super éloignées et inaccessibles, je liquide toutes mes boissons [Soit 3 litres à deux] après la 8,5 station sur les 10 [des pervers, ces Japonais]. Et pendant que mes muscles se tendaient, que le souffle manquait, je voyais des petits vieux me mettre la race. La montée au sommet est loin d’être de tout repos.

DSC_0973Alors que je commençais à voir le bout, à apercevoir le sommet au bout de 5 heures, “on se dit on va le faire, on va y arriver”. Puis à ce moment, j’ai croisé une maman japonaise avec ses deux filles de 6 et 8 ans. La plus petite n’ayant plus le courage d’aller plus loin, la mère l’a portée sur son dos. Alors j’ai décidé de montrer que les Français, c’est pas des connards. Ni une, ni deux, mon amie dit à la maman que je vais prendre sur mon dos sa fille et elle va prendre mon sac à dos. Me voila avec une gamine de 6 ans sur le dos à escalader le mont Fuji, la maman se perdait en remerciements et en excuses [une attitude toute Japonaise]. Après avoir fait pendant une demi-heure le porteur d’enfants, je l’ai rendue à sa mère et je les ai laissées derrière nous pour atteindre enfin le sommet. Cette montée m’a permis de croiser des personnes sympathiques comme cette petite famille ou ce petit vieux qui m’a expliqué en anglais quelles étaient les villes en contre-bas ou d’autres avec toujours un sourire, un bonjour, une aide pour une photo,  des propositions pour assister un renseignement. Une excellente journée sur le plan humain.

DSC_0980DSC_0985

Partis à 11H20, arrivés à 17H20, j’ai enfin ma récompense. Et quel spectacle, quelle beauté. Un ciel dégagé, une vue hallucinante au dessus des nuages, c’était : Waouh!!!!, indescriptible de beauté.

DSC_1017DSC_1014DSC_1026DSC_0995

J’en ai profité pour faire le tour du cratère car le Mont Fuji est un volcan. Après en avoir pris plein les yeux, il me fallait redescendre car le dernier bus était à 22H20 et il me fallait redescendre les 6 km de pistes… Coups de bol, il y a une piste spéciale pour descendre de manière plus rapide en deux ou trois heures. j’accélère le pas sur une piste glissante bourrée de cailloux, un vrai piège pour mes chevilles. Autre gros problème: à 19Heures, c’est la nuit noire. Me voilà, seul dans le mont Fuji à descendre avec ma lampe de poche. Entre les chutes, les pieds qui se plient, les genoux qui morflent, les cuisses crispées, je fais de mon mieux pour finir en un seul morceau. Je me  pose de plus en plus la question: est ce que je vais avoir le dernier bus car sinon je suis coincé ici. Puis enfin j’arrête de descendre pour encore marcher encore une bonne vingtaine de minutes avant de recroiser des Japonais qui eux allaient commencer l’ascension [de nuit pour pouvoir assister, le lendemain matin, au lever du soleil, Pays du Soleil Levant bonjour!!]. J’arrive enfin à la cinquième station, il est 21H26, Je m’écroule en attendant mon bus. Entre-temps je rediscute avec des Français qui allaient partir et des américaines qui prenaient le même bus que moi pour rentrer.

Le retour fut comateux, j’étais si mort que je ne bougeais plus en attendant d’arriver à l’hôtel mais au final je suis satisfait de ma journée. La vue du haut du mont Fuji est inoubliable.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s