Tokyo, Japon – Ma vie de Gaijin au Japon

Ce matin, le réveil a sonné à 6H15, j’avais la tête bien dans le pâté. Je me suis levé tôt dans le but d’assister au marché aux poissons de Tsukiji. Un des passages obligés des bons touristes que je suis. Je pars avec rien dans le ventre car Tokyo dort encore.

DSC_0004Je croise un peu de monde dans la rue : les services de la ville en pleine action, des petits vieux, SDF ou non qui sont assis et discutent un peu partout, des salarymens dans leur chemise blanche ou des officewomen en tailleur. J’arrive près du marché aux poissons vers 7H45. Ca virevolte dans tous les coins, les petits véhicules circulent partout avec à leur bord des petits cartons de polystyrène blindés de poissons frais. Ce marché ressemble à si méprendre à celui de Rungis, simplement que celui-ci est le plus grand marché de poissons au monde. Je passe par des petites échoppes proposant des sushis très très frais alors que d’autres proposent des soupes de nouilles. Arrivés devant le marché, une petit DSC_0009désillusion, la vente de poissons vient de clôturer. C’est LA chose à voir au marché Tsukiji. Je suis un peu dég de l’avoir raté de si peu. D’après les guides et à la surprise de certaines personnes, la vente finit en général plus tard. Du coup, j’ai fait le tour du marché extérieur qui me permettait de voir l’activité du marché. On a même acheté du thé vert Japonais super bon. Suite à cette balade matinale [je dirais même très matinale], je suis allé me recoucher après mon copieux petit déjeuner.DSC_0018

Pendant ma petite sieste de fin de matinée, je vais vous parler des fumeurs au Japon. Disons que si vous êtes fumeur, il va falloir revoir toutes vos vilaines habitudes. Déjà, il faut savoir qu’ici on les parque. Certaines rues sont interdites aux fumeurs, ils ont donc des petits coins avec des sortes de cendars géants qui leur sont réservés dans un coin de la rue. Mais aussi paradoxal que cela puis paraitre, les restaurants et les bars sont dans la plupart des cas fumeurs et non fumeurs. En clair, DSC_0279vous ne pouvez pas en griller une dans la rue mais dans le petit café du coin. il faut donc faire attention, avant d’en allumer une, à ne pas risquer de se manger une amende. Autre habitude à perdre, faire tomber ses cendres par terre et jeter son mégot n’importe où. Je rappelle que cette habitude d’européen [je dirais de non japonais plutôt] malpropre est très mal vue ici. Les Japonais qui fument possèdent une sorte de cendrier portatif qui ressemble à un porte monnaie, histoire de garder les rues propres et respecter les autres, un excellent exemple à suivre.

DSC_0039Mais revenons à à mon périple. Après ma sieste d’une heure, bon d’accord deux heures et demie, je suis allé au parc Ueno. Le parc le plus connu de Tokyo, un peu l’équivalent de Central Park à New York mais avec moins de pelouse. J’ai fait une belle promenade dedans, passant devant un temple dédié aux femmes enceintes [pas de mauvaise interprétation, merci!!]. J’ai observé des canards, des tortues, des carpes au milieu de Lotus qui recouvraient toute l’eau. Au bord du lac, j’ai croisé un modèle qui se faisait photographier, des amoureux en train de faire des tours de barque sur le lac et plein de familles avec leurs enfants. DSC_0075J’ai terminé cette journée au Zoo du parc Ueno. Un zoo assez classique où j’ai croisé tigres, Panda, panda roux [vous savez le renard de Firefox], singes, oiseaux. Une visite qui a fait plaisir, pour tout fan des animaux.

Après mon retour, je suis allé au Sento. Pour vous situer, le Sento, ce sont les bains publics la différence avec le Onsen que j’ai pratiqué à Hakone, c’est que ce dernier est un bain thermal. Le sento me rappelle la série Ranma 1/2, lorsque la famille Tendo avait un problème avec sa salle de bains. [RM07-109.jpg]Ranma et toute la famille Tendo se rendaient au bain public. Pour moi, c’était pareil. J’ai pris ma serviette de bain et mon gel douche et direction le Sakae Bahthouse. Sur ma route, je passe par une petite fête de quartier. Vieilles dames et vieux messieurs en yukata, des tambours, des lampions, des petites filles en kimono dégustant des kakigori, les gens discutent, admirent la représentation de tambours : la vie japonaise de quartier. Arrivé au Sento, je dépose mes chaussures à l’entrée, je rentre dans le vestiaire : jeunes, vieux, SDF. C’est un lieu où tout le monde peut se croiser. Après avoir rangé mes affaires dans un casier et avoir mis ma serviette autour de la taille comme seul vêtement, direction les bains. La salle est constituée de plusieurs rangées de robinets avec douches et miroirs. On prend un tabouret en plastique et un baquet pour l’eau et on s’installe. On se lave assis au Japon et tout le monde les uns à coté des autres. Après s’être bien lavé et rincé, direction le bain chaud pour se détendre [eau à 41,5°]. Le bain est commun, c’est pour cela que tout le monde se lave avant, le bain est ici juste pour se détendre. Dans mon sento, il y avait aussi un sauna, de l’eau sous électricité [ça surprend, je peux vous le garantir], un bassin d’eau froid, un jacuzzi et tout cela pour 450 yens [soit environ 4 euros]. Un vrai moment de détente et d’immersion dans la vie japonaise dans le quartier d’Ashita no Joe. Un manga de boxe hyper connu donc l’action se déroule dans mon quartier, il y a des affiches partout. Le manga est terminé depuis plus de vingt ans mais est toujours populaire.

Je suis retourné à l’hôtel pour manger. En tout cas leurs yaourts sont trop bons et leur Ice tea Lipton au lait déchire. Je profite vraiment de chaque instant.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s