Mes films coréens sont sacrément bons

La Corée n’évoquait pour moi que le taekwondo, une équipe de foot toujours présente à la Coupe du Monde, un pays émergeant devenu un pays développé pour le sud et un ancêtre de dictature soviétique pour le nord, et Samsung. Mais sans le vouloir, j’ai aussi découvert le cinéma coréen [du sud, évidemment]. Enfin, plus exactement, je me suis pris une claque par le cinéma coréen.

old_boy

Un soir, il y a quelques années, j’étais avec mon cousin parti voir un film avec des amis à lui. Ils nous proposait : Old Boy. A l’époque j’étais moyen convaincu mais découvrir un film asiatique me bottait. Je ne m’attendais pas à un tel choc. Un film dur, violent, brut, mais marquant. Un film dont on se souvient et que l’on fait partager. J’ai pris ma première claque coréenne ce jour-là. Puis j’ai laissé passer du temps mais j’ai toujours gardé en mémoire ce film.

ben_reilly_by_krissthebliss

Puis, Le blog du Reilly a évoqué The chaser. L’article était bon, le film semblait bon, le visionnage du film fut très bon. Un thriller efficace avec un suspense qui tient au tripes durant deux heures. Un film où à aucun moment on se dit cela va bien finir ou mal finir, enfin si, on se dit toujours l’un ou l’autre. Ce jour-là, j’ai pris ma deuxième claque coréenne. Un film qui restera dans les têtes encore longtemps.

infiltrés

Puis Les infiltrés de Scorsese ont fait parler d’eux. Adapté d’un film coréen traitant le même sujet. J’ai vu les deux. L’un est bon, l’autre est décevant quand on connait l’original. Infernal Affairs fait passer Les infiltrés pour un téléfilm de la première chaine digne de remplacer Navarro un jeudi soir. La où Scorsese nous joue du violon, le cinéaste coréen envoie du bois, n’y va pas avec le dos de la cuiller. L’action doit faire mal, la scène fait mal, le spectateur doit être surpris, il est surpris, le spectateur doit souffrir, il souffre. Bref Infernal Affairs est une autre claque coréenne, hongkongaise en fait (mais c’est très bien quand même).

Manfromnowhere1

Ma dernière claque se nomme Man from nowhere. Un film coréen sorti cette année. L’histoire se concentre autour d’un homme taciturne et préteur sur gage qui vit seul quand sa vie bascule avec l’enlèvement de sa petite voisine de 9 ans [j’avoue qu’au début j’ai beaucoup pensé à Léon] par une bande de mafieux. Un synopsis classique, mais avec l’efficacité coréenne ça change tout. C’était ma quatrième claque dans la gueule.  Rares sont les films dont je ne me souviens pas de l’histoire mais rares sont les films qui me marquent vraiment. Je peux affirmer que le cinéma coréen est du genre à rester bien frais en mémoire. Régulièrement primés dans les festivals de ciné, on peut dire que les Coréens savent faire des films et ça se voit.

Publicités

2 commentaires

  1. Infernal Affairs est un film hongkongais réalisé par Andrew Lau et Alan Mak, sorti le 12 décembre 2002, et premier opus d’une trilogie.

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s