Mon conte de Noël

Il était une fois, un homme d’une trentaine d’année qui préparait son réveillon de Noël. Il avait rangé son appartement, chargé la voiture, installé le chat, pris tous les cadeaux qu’il allait offrir, et après avoir mis de l’essence dans son destrier de fer, il se dirigeait vers le travail de son amie pour l’attendre et partir le plus vite possible dans sa famille dans les lointaines contrées de Bourgogne.

Quand sa compagne monta dans son véhicule après une rude journée remplie de clients mécontents et menaçants, il tourna la clé de son véhicule pour convoler vers l’esprit de Noël avec ses moult cadeaux et repas de famille. Il tourna donc la clé et… rien, plus exactement : rien, pas le moindre bruit de démarrage. Le diagnostic était simple : plus de batterie. Alors, il appela ses amis afin de trouver le maitre des câbles :  l’homme dont on ne peut pas prononcer le nom. Lors de son arrivée, après un rappel sur le fait de changer sa batterie, c’est le bien. Notre héros et le maitre des câbles tentèrent plusieurs fois de relancer le véhicule.

retour-vers-le-futur

Après une demi-heure d’essais infructueux, la décision prise fut d’aller acheter une batterie que le magasin n’avait pas. Alors à la place, ils achetèrent de nouveaux câbles, des doutes ayant surgi sur la qualité des anciens. De retour avec leurs nouveaux sésames, ils purent démarrer la voiture en une seconde. Ce problème résolu et après des remerciements, notre héros et sa belle purent partir.

Alors que la route défilait, Le chat fit remarquer sa présence par une odeur insoutenable. Effectivement, le chat qui se trouvait enfermé depuis 2h30 dans sa cage, décida de relâcher la pression qu’il y avait en lui. Notre héros du rouler les fenêtres ouvertes sur l’autoroute en plein mois de décembre jusqu’à une aire d’autoroute salvatrice.

gazmoutarde

Troyes fut enfin devant les yeux de nos héros [un Chat est, par définition, un héros], il fallait encore sortir de l’autoroute pour rejoindre ces petites routes de campagne si agréables en été. Mais un Gallois perdu loin de ses terres était coincé au péage à la seule borne en activité.

jamy

Après quinze petites minutes, le Gallois leva le camp pour que nos héros puissent enfin payer et partir, mais le héros s’était trompé de sortie et bien qu’ils étaient bien à Troyes, il n’avait aucune idée d’où exactement. Après quelques allers et venues, un arrêt chez Mcdalle et quelques hésitations, ils purent enfin retrouver la route et suivre la voie menant aux lointaines terres de Bourgogne.

L’histoire ne dit pas si ils furent fortement énervés mais ils arrivèrent enfin à leur destination vers 23h pour aller se coucher sans demander leurs restes et fêter enfin Noël en famille.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s