Ma folle journée à Game Story – Part.1

DSC_0081Du 23 novembre au 9 janvier se tenait à Paris une exposition d’envergure sur l’histoire du jeu vidéo. De sa création à nos jours, le Grand Palais présentait les consoles, les jeux vidéos qui ont marqué l’Histoire, et, chose plaisante, l’expo était ludique, on pouvait tester, jouer à l’Atari 2600 comme à la PS3. Une exposition fort intéressante, relayée par la presse et les médias pour son originalité mais aussi pour traiter un sujet que beaucoup considèrent encore comme de la sous-culture ou des jouets pour enfants.

Cette expo m’intéressait pour diverses raisons : j’avais loupé le musée des jeux vidéo à la défense, fermé pour de mauvaises raisons, et l’expo muséo-game au CNAM à Paris, c’était la chance de me refaire. Durant les vacances de Noël, j’avais lancé un appel pour savoir qui était volontaire pour m’accompagner; après quelques réponses et quelques mésaventures plus loin, je n’avais pas pu y aller durant les vacances, j’avais seulement compris qu’il fallait réserver [merci à Carine pour cet avertissement de haute importance].DSC_0087 Mais la rentrée arrivant, j’avais mis de coté le fait d’y aller car plus personne n’était dispo et l’expo se terminait lundi 9 Janvier, j’avais fait mon deuil.

Sauf que, vendredi dans la journée, mon double maléfique, Guillaume me rappelle et me propose de faire l’expo. Parfait, sauf que mon portable n’avait plus de batterie et que je rentrais chez moi vers 22h. Dés mon retour de cette longue journée, nous nous mettons au point pour l’expo et sur les horaires. Je réserve comme on me l’a conseillé. Sur le site une seule date dispo, je prends les places. Nous partirons de Reims à partir de 10h, 14H expo et vers 18H 19H, nous serons rentrés, tout allait bien se passer.

Le lendemain, je pars chercher Guillaume, on prend le temps de boire un café et nous partons vers 11H, mais nous sommes large. Nous prenons le temps de débattre jeux vidéos dans l’attente de notre expo. Arrivés à Paris, je prends la direction du 1er arrondissement et à la place de garer ma voiture dans la rue [une mission au-delà de l’impossible dans la capitale], je décide de me garer dans un parking payant du coté de la rue Saint Honoré. De toute manière, à 16H voire 17H nous serons partis même si le parking est cher, c’est plus pratique. Nous allons dans le quartier Sainte Anne manger Coréen et nous prenons la direction du Grand Palais.

DSC_0090A notre arrivée, nous voyons une queue démentielle mais nous nous en moquons, nous avons des places réservées. Nous prenons la voie rapide pour entrer rapidement, le premier gardien nous laisse passer bien que nous soyons limite niveau horaire. On devait être là à 14H, il est quasi 14H30. Puis nous montrons les places au second vigile. Il regarde nos places, puis nous regarde et nous fait la pire révélation de la journée…

“Vos places sont pour le 9.” Quid? j’ai peur de comprendre. Le 9, c’est lundi. Alors je comprends, il n’y avait qu’une date de réservation car c’était la dernière journée de réservation. Et inconsciemment et dans la précipitation, j’ai cru que ce carré blanc permettant la réservation c’était le samedi…On se regarde avec Guillaume, on réfléchit, il me propose de revenir Lundi mais le lundi je bosse. Les places ne sont pas remboursables… Après un bref renseignement, un des vigiles nous apprend qu’il y a environ 4 à 5 heures d’attente. DSC_0088Nous n’y croyons pas, il bluffe, c’est obligé. Nous prenons alors la décision la plus insensée de tous les temps : nous allons faire la queue et assister quoiqu’il arrive à Game Story.

On s’installe à la fin de la file qui ne semble pas se terminer. Nous rigolons, discutons, observons autour de nous. Le public de Game Story semble très varié : famille, gamer, Geek, Hyper qui découvre que le jeu vidéo c’est bien, c’est très diversifié. J’apprends que les premiers jours plus de 2000 personnes sont venues voir l’expo. Je pense que le Grand Palais ne s’attendait pas à une telle influence. L’expo est un gros succès en terme de fréquentation. Mais cette observation ne nous fait pas oublier que nous devons attendre.

Le temps s’écoule mais nous avançons vite. Plus vite que prévu, l’espoir nait donc. DSC_0091Voilà une heure et demi que nous sommes là et nous avons parcouru du chemin. Parfois nous avançons, parfois non. Mais les prévisions du vigile nous semble complètement foireuses. Deux heures et demi que nous sommes là, nous sommes dans les grilles, la dernière ligne droite. Nous sommes devant le panneau qui nous indique qu’à partir de ce point il y a quatre heures d’attente. On en rigole, vu comment on avance vite dans une heure, grand max, on profite de l’expo. Mais tout ceci était un leurre.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s