Mon occupation de l’espace pendant 55 minutes

Nos profs [et mes collègues maintenant] ont toujours une certaine manière de faire cours et donc d’occuper l’espace de la salle. Nous avons tous eu le prof assis derrière son bureau lisant son livre et faisant son cours sans bouger, tel un magnétophone vivant. Ou encore le prof super-actif passant de devant à derrière et encore devant la classe donnant le tournis, voire le prof assis sur son bureau genre l’air cool [ce que je fais de temps en temps]. Chaque prof a sa manière d’être devant ses élèves, ce que dans le jargon pédagogique on nomme “l’occupation de l’espace”.

IkkiSeiya

C’est l’une des premières choses que nous apprenons quand nous sommes prof, c’est de savoir où se placer, quelle posture tenir face aux élèves. En clair avoir l’air calme et posé. C’est important car c’est ce qui permet de montrer la présence que nous occupons et, en même temps, surveiller discrètement les élèves qui pensent toujours que l’on ne les voit pas quand ils ont leur portable dans leur trousse, leur sac, leur boitier ou tout autre lieu non discret [normalement si les deux mains ne sont pas sur la table plus d’une minute, c’est forcement pas pour se tripoter, je dis bien normalement]. Enfin, l’ultime conseil que l’on nous donne est de surtout ne pas se cacher derrière le bureau, il faut envahir leur espace, ne pas les lâcher, montrer que nous sommes là, être présent près de l’élève [mais pas trop quand même].

Full Metal Jacket

Pour ma part, j’ai la bougeotte, je fais cours debout car je ne peux pas rester assis [même quand j’étais en béquille]. J’ai tendance à toujours sautiller d’un pied à l’autre. Un sale tic que j’ai chopé au taekwondo à force de faire des steps sur mes appuis 4 à 6 heures par semaine, voire plus. D’ailleurs, ça fait parti des avertissements qu’avait eus ma chère et tendre sur mon compte… Défaut ou non, je continue de rester sur mes appuis, à tournoyer, à virevolter, à sautiller d’un pied à l’autre durant mes heures de cours, passant de droite à gauche du tableau.

Vandamme

Mais bon occuper l’espace, je sais que cela change d’un prof à l’autre. Certains de nos profs n’avaient pas besoin de bouger pour instaurer la terreur mais quand d’autres bougeaient on savait que l’on allait tous mourir. Enfin aujourd’hui si je bouge dans ma classe, c’est pour ne pas me faire chier à être assis [sinon je m’endors], choper ceux qui jouent avec leur portable et enfin regarder si le travail avance et si on note bien le cours. Un vrai travail de flic au fond.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s