Toulouse, Midi-Pyrénées – Mon train de nuit

DSC_0114La fin du CQP annonçait aussi un long après midi à Toulouse. Mon départ n’étant prévu que pour 22H34 et j’avais terminé vers 13h. J’ai du donc combler mon après midi sur la capitale [ou le capitole..vraiment très lol cet article]  du Midi Pyrénées et vu qu’il faisait beau [rare, très rare…], j’en ai profité pour me promener en ville.

DSC_0119Vu que j’étais un peu court pour voir des amis à Montauban, je me suis d’abord posé sur la place du capitole pour écrire et déguster des cafés. Après cette pause littéraro-bobo-geek, je me suis décidé à visiter la ville, j’ai remonté la rue du Taure, une belle petite rue pour aller visiter un musée [musée Saint-Raymond] sur l’histoire gallo-romaine de Toulouse [sur les infos que ma belle m’avait envoyé]. J’ai ainsi profité du reste de soleil pour voir la basilique Saint-Seurin. Vu qu’il me restait du temps, je suis retourné me saigner les veines au ciné avec Le roi Lion en 3D. Valeur sure et déchirage visuel et scénaristique, bref le roi lion. J’ai enchainé sur un DoMac [pour me rattraper d’une semaine de malbouffe à la cantine] avec la nouveauté du moment : le Mc Baguette. Une sorte d’américain [ce qui est complètement contradictoire au fond] sans frite mais qui est bon à  manger au final et bien suffisant pour cette nuit.

DSC_0128Puis, je me suis finalement mis en marche pour mon retour. Direction la nuit et mon train Lunéa, un train de nuit où j’allais dormir [ahahahaha Quel grand mot!!] sur mon siège [peu confortable] pour arriver le lendemain matin à Paris puis à Reims. La nuit dans le train était comment dire…. Une fausse nuit, les sièges étroits, l’impossibilité de bouger, les gars qui n’ont pas compris qu’après 10H on arrête de prendre des coups de fils, quelques ronflements. Autant dire que je me suis pas endormi tout de suite, je sais qu’au moment DSC_0147où j’ai flanché. Je suis tombé dans les bras de Morphée entre Brive la gaillarde [dernier panneau vu] et Orléans [premier panneau vu]. Le jour se levait, j’en ai profité pour comater jusqu’à Paris Austerlitz. La nuit fut courte en terme de sommeil mais longue en terme de temps. Le métro parisien m’a permis de me réveiller et la longue à attente pour mon train de retour terminus à Reims m’a permis d’avoir bien froid dans la gare de l’est.

Je termine d’écrire dans le TGV, dans quelques minutes je pourrais retourner chez moi soulager mon genou, mes pieds et mon œil qui ont souffert durant sept jours. Encore un séjour enrichissant mais épuisant. Maintenant, je vais dormir.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s