Mes vieux potes

Je suis retourné, il y a peu, dans ma campagne bourguignonne : revoir la famille et fêter l’anniversaire de la descendance familiale. Malgré les moins de 48 heures sur place, j’en ai profité pour voir mes amis de longue date. J’ai pris un bol d’air frais du temps de mes 20 ans avec mes amis que l’on nomme d’enfance en souvenir du temps où mon seul soucis était de savoir comment Goku allait vaincre Freezer ou Cell.

VassyBand

Les années se sont écoulées depuis depuis mon sésame nommé bac. Celui-ci m’a permis de quitter les locaux familiaux pour voir si l’herbe était plus verte ailleurs. Dans le même temps j’ai quitté une grande fratrie consolidée depuis ma deuxième année de maternelle. J’ai grandi dans un village ni trop loin ni trop prés d’Avallon, une petite ville du sud de l’Yonne où nous pouvions nous rendre comme et quand nous voulions pour sortir et se retrouver autour d’un verre. Mon village offrait peu de choix en terme d’activités mais j’y ai croisé des personnes formidables, des vieux amis aujourd’hui. Des amis avec qui j’ai passé du temps, tout mon temps d’ado et de jeune adulte. Nous avons grandi ensemble. Nous prenions le même bus pour aller et venir au collège et au lycée. Nous jouions au foot ensemble tout l’été. Nous sortions ensemble dans les mêmes boites et nous nous rendions ensemble dans les mêmes bars, nous fréquentions quasiment les mêmes personnes. Avec le recul, Je ne sais pas s’il y a un weekend où je n’ai pas vu l’un d’entre eux.

J’ai l’impression d’avoir grandi avec ces personnes comme avec des frères plus jeunes ou plus vieux que moi. Nous n’avions pas forcement les mêmes centres d’intérêts mais nous avions toujours quelque chose en commun ou à partager. Ce pouvait être juste du temps mais aussi des passions, des joies et des peines. Le weekend ou durant les vacances nous nous retrouvions. Nous étions ensemble quasiment tout le temps malgré des chemins professionnels ou scolaires divergents, juste pour le plaisir de passer du temps ensemble.

Le temps a passé, certains se sont mariés, ont eu des enfants, sont allés vivre plus loin, sont partis à l’étranger mais nous arrivons toujours à nous retrouver le temps d’un weekend autour d’un point d’attache, cette petite ville d’Avallon. La nostalgie de ne pas les voir tous me gagne parfois en souvenir de ces soirées d’été où nous refaisions le monde. La dernière fois que je suis passé, j’en ai profité pour voir ses amis, mes amis, j’ai pris du  plaisir a discuter, à échanger comme toujours depuis bien longtemps. J’espère encore les revoir comme toujours.

Dédicace à ceux qui m’ont vu grandir

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :