Mon retour dans les salles obscures pour la fête du cinéma

Ces quatre derniers jours, je suis sorti de mon appartement, vous vous doutez bien que ce n’est pas pour profiter du soleil. Je rappelle que notre astre de lumière est absent depuis que le calendrier à décréter que c’était l’été. Non, je suis sorti pour quelque chose que je n’avais pas fait depuis bien longtemps : Le cinéma.

prometheus

Si vous êtes un peu au courant et si comme moi, vous ne payez pas de carte mensuelle : c’est la fête du ciné [dans tous les sens du terme]. Et si comme moi vous payez plein pot c’est un peu noël avant l’heure quand on me propose des séances à 2,50€. Certes toujours plus cher que les années précédentes mais c’est toujours moins cher que les prix indécents proposés à Reims [ah le monopole…]. L’édition 2012 avait deux avantages : le premier c’est que c’était le bon moyen de faire une pause suite à mes corrections de bac et la seconde pour une fois il n’y avait pas que des films de merde intéressants [choses récurrentes lors de la fête du ciné]. Je ne peux pas dire que j’ai vu des chef d’œuvres mais des choses plutôt sympathiques qui méritait mon déplacement pour 2,50€ [soit plus qu’un charolais chez Macdo].

raid

De plus cette année, je me suis trouvé un coéquipier pour mes soirées ciné ce qui a rendu cette fête encore plus sympathique. Surtout qu’elle a commencé avec The raid. Un film de badaboum dans ta face de vilain : efficace, nerveux, de la baston incroyable. Un vrai film de fête du ciné, simple et efficace. Pour le deuxième jour, c’était ma journée de rattrapage de film en retard que je n’ai pas été voir car je n’ai point d’argent pour payer des places de ciné en or massif. Du coup, tournée des grands ducs : Blanche neige et le chasseur [ou plutôt blanche neige tournée au pays du seigneur des anneaux où Soron a envoyé sa femme] qui n’est pas trop mal, c’est sur que ce n’est pas un chef d’œuvre mais j’ai quand même apprécié. The Dictator où Sacha Baron Cohen se fout de la gueule des dictateurs mais aussi des ricains [et aussi des gens pour le développement durable…]. Et pour finir : Prometheus, une pas préquelle d’Alien qui y ressemble mais en fait non. Un film assez mitigé avec des incohérences un peu bizarre comme les deux scientifiques qui se cassent avant tout le monde, se perdent et se retrouve seuls alors que l’autre équipe ramasse des artéfacts, discute, se fait presser le mou pour sortir du même lieu et ne se perd pas [le gars qui a relevé la topographie des lieux est dans l’équipe qui s’est perdue….]. Pourtant tout n’est pas à jeter de ce film mais, c’est mouais bof…Pour la dernière journée, j’ai profité de la sortie de L’âge de glace 4 [soit mon premier film vu la semaine de sa sortie…]. Rien de nouveau, quelques bon gags mais classique avec tous les clichés du papa et de son adolescente version américaine.

l-age-de-glace-4

Bref une bonne fête du ciné entrecoupée de junkfood, de discutions post-film avec mon acolyte et la joie de rester enfermé en été [en même temps si c’est pour prendre la pluie…].

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s