Escañuela, Andalousie – Mon petit pueblo sous le soleil

DSC_0264Mon arrivée à Escañuela signifie vacances, je ne crapahute pas à travers toute l’Andalousie. C’est à dire que je ne vous raconterai pas jour par jour notre séjour. Quelques journées vont se résumer à : Se lever, footing, piscine, amis, dormir, rien de fou fou mais cela ne m’empêchera de vous raconter ma vie trépidante au fin fond de l’Espagne.  De ce fait, la diffusion des articles sera sporadique, le wifi n’ayant pas trop court où je me trouve. Il pourrait y avoir plusieurs articles à la suite sur mes différentes péripéties espagnoles.

DSC_0222Dans mon article précédent, je n’évoquais que ma route pour arriver à ma destination finale. Depuis je suis bien arrivé. Cette année, je n’ai pas de chez moi, ce sont des amis qui m’ont aidé à trouver un refuge pour la nuit. Je loge dans l’appartement de leurs parents, ceux-ci étant logés autre part par leur patron. Ah, l’hospitalité espagnole n’est pas qu’une rumeur. Me voila établi dans mon camp de base, idéalement placé pour mon séjour et la découverte de Séville et Cordoue.

DSC_0238C’est la deuxième fois que je viens. Le souvenir le plus persistant que j’ai de mon séjour ici, c’est la chaleur écrasante du matin au soir et même la nuit. C’était horrible. Mais cette année, Je constate que le soleil tape moins fort donc sortir dehors est SUPPORTABLE. Je n’ai pas l’impression de me vider des 80% d’eau qui compose mon corps au moindre mouvement. Ce qui rend le séjour plus agréable. Bon évidemment, je ne sors pas de 12h à 16h, c’est trop chaud mais le soir, c’est supportable et même parfois la journée [c’est pour dire].

DSC_0226Depuis que je suis arrivé, Je n’ai fait qu’un seul repas chez moi. Car lorsque l’on passe en mode Espagne, je ne mange et ne vis chez moi que pour dormir [je vous ai parlé de l’hospitalité espagnole?]. Mes amis m’invitant chez eux pour manger de l’huile. Bon blague à part, la cuisine andalouse c’est pour 1 litre d’huile absorbée, le deuxième est offert. Cela ne l’empêche pas d’être bonne [+1 pour les supers hamburgers maison de Eva] mais il faut supporter la nourriture frite [ce qui n’est pas toujours mon cas]. Une chance que la chaleur me coupe tout appétit bien qu’il soit toujours gênant de refuser de la nourriture si gentiment offerte.

DSC_0243Mais depuis que je suis ici mon principal problème reste la langue. Mes maigres bases d’espagnol se sont totalement envolées. Quand on me parle, je réponds automatique en anglais [sachant que je suis nul en anglais], du coup je me corrige en français ce que mes interlocuteurs ne comprennent pas donc je réfléchis pour récupérer les quelques mots espagnols dont je me souvienne. En clair, mon espagnol se résume à : muchas gracias, buenos dias/buenas noches, como esta, si, no, qué tal, vamos a la playa, hablo español/frances DSC_0246plus quelques mots par-ci par-là…. Bref des trucs qui ne servent quasiment pas dans la langage courant. Donc ma traductrice automatique m’aide beaucoup parce que tout le monde me parle comme si j’étais né ici ce qui est déroutant car je ne comprends  rien pas tout sauf quand les cours de M. Garcia refont surface et que je peux répondre en tout aisance : “si”.

Les vacances commencent plutôt bien : le soleil est présent et les gens sont cool.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s