Séville, Espagne – Ma capitale Andalouse

DSC_0278Ce mardi matin, je suis parti pour deux nuits à Séville. Histoire de découvrir la ville mais aussi de faire plaisir à la personne qui m’accompagnait qui rêvait secrètement de cette ville depuis sa 4ème [Ah les rêves de petite fille]. Après deux heures de route, nous sommes entrés dans Séville. Enfin, j’ai passé le panneau car entrer dans le centre ville, c’est toute une histoire.

DSC_0301Premier objectif : trouver mon hôtel. Ce qui n’est pas une mince affaire à Séville. Rues en sens unique et ridiculement étroites voire inaccessibles. La calle del Rey a été un enfer à trouver mais suite à la mise en place du GPS intégré dans mon crane, j’ai réussi tant bien que mal à trouver le périmètre de l’hôtel. En désespoir de cause, j’ai utilisé mon ultime arcane et surement la meilleure et la plus sympa : demander ma route à la population locale [Enfin mon amie a demandé]. Une Sévillane a rempli parfaitement cette fonction en nous dessinant un plan et nous indiquant un parking. Car le deuxième objectif : se garer avec le risque de se faire défoncer un carreau. Car d’après le guide du routard et les conseils des espagnols : se garer = MDRmegaLOL et méfiez vous des voleurs. De plus l’énorme écriteau du parking nous rappelle qu’ils ne sont pas responsables en cas de vol [méga rassurant] au prix du parking [10€/jour soit pas cher].

DSC_0307La voiture a été vidée, un bordel bien en évidence et El pais en vrac sur les sièges arrières [Piège antivoleur]. J’ai laissé ma voiture à son triste sort pour rejoindre l’hôtel à pied : Callejon del agua. Un magnifique petit hôtel dégoté grâce à Tripadvisor [que je ne saurais que trop recommander pour un hôtel]. Pas cher, belle chambre, et super bien placé. Le temps de poser mes bagages et j’ai foncé me restaurer au bar Estrellas. Un petit bar à Tapas à 5 minutes de l’hôtel avec une carte montreuse [genre des dizaines de tapas]. C’est dans un décor bien andalou que j’ai avalé du salmojero, du jamon, des champignons farcis et autres tapas de folies.

DSC_0336Suite à mon délicieux repas, j’avance dans les quartier de l’Alfalfa et de Santa Cruz. Je vous passe le fait que la ville est magnifique. Arrivés par les rues du quartier de Santa Cruz, nous arrivons face à la cathédrale, la Giralda et l’Alcazar [le trio de monuments à découvrir à Séville]. DSC_0370Les deux premiers étant fermés, nous les réservons pour le lendemain et partons découvrir l’ancien palais musulman récupéré par les rois catholiques d’Espagne. La visite du palais alternant art arabe et art andalou est magnifique. Nous passons de salles en salles et d’émerveillement en surprises architecturales, les jardins et des jeux d’eau finissent de nous convaincre sur la majesté des lieux.

DSC_0447En quittant l’Alcazar, je m’enfonce dans le Barrios de Santa Cruz et parcours des rues étroites, tortueuses aux couleurs vives et chaudes. Sous la chaleur écrasante de Séville [Mettez votre tête dans votre four avec thermostat bloqué à 220°, vous êtes à Séville], je prends la direction de la Plaza de España non sans avoir récupéré un granité et une bouteille d’eau pour calmer le feu de mon corps. Cette énorme place est en fait une sorte de palais en arc de cercle accordant un espace pour chaque grande ville d’Espagne avec fontaines et coursives d’eau. Encore une belle claque architecturale [la minute Geek : cette place a servi de décor à Star War épisode 2]

DSC_0493Puis je suis parti errer dans les rues marchandes à la recherche de présents pour nos hôtes mais mon amie était attirée comme une mouche par les magasins de chaussures [Curieux pour une fille]. Le temps de se balader, de faire une pause totale à l’hôtel pour profiter de la clim et de la douche et de récupérer avant d’aller manger à l’heure espagnole vers 22h.DSC_0512 Et pour ça encore un choix de maitre avec : le bar alfalfa, un bar à tapas qui déchire sa maman. Dans un petit décor bien sympa entre mon queso fondu, une bruchetta andalouse qui tabasse, un jamon tueur avec un rioja qui fait mal à la tête. J’ai passé une bonne soirée, déjà j’étais bourré car le vin m’a démonté la tête et en plus la bouffe était super bonne.

Je suis rentré en zigzaguant jusqu’à l’hôtel, joyeux et fort heureux de ma petite journée.

Publicités

2 commentaires

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s