Mon concours de prénoms d’élèves

Le début d’année dans l’enseignement est avant tout un exercice de mémoire. Nouvel emploi du temps, nouvelles salles, nouveaux horaires, nouvelles classes et donc nouveaux élèves. Les élèves, sauf quand je les ai déjà eus, sont de parfaits inconnus.  Je ne connais ni leur têtes ni leurs noms. Du coup, tous les ans, le même petit jeu propre aux professeurs revient : celui des prénoms et des noms.

prénom

Le premier test se déroule lors de l’appel. Effectivement entre les noms à consonance étrangère avec des prononciations à l’italienne, à l’allemande ou autre, il faut assurer. Le problème, c’est qu’une fois sur deux, la semaine suivante, on ne se rappelle plus de la prononciation. On refait les mêmes erreurs avec les mêmes fautes de prononciation et on se fait reprendre par l’élève. Ca m’arrive toujours.

prénom3

Puis il y a la découverte des prénoms. Appelant mes élèves par leurs prénoms, j’ai, parfois, de quoi être décontenancé. Cette année, je suis plus ou moins bien servi que certains de mes collègues [je ne suis pas dans le privé]. Je découvre le courant des tendances  marquant le milieu des années 90 en terme de prénom. Rappelez-vous, vous qui avez LE prénom de votre année de naissance. Lors de votre arrivée en classe, ce choc terrible, la découverte que nous n’êtes pas unique et que vos parents ont terriblement manqué d’originalité vu que vous êtes le numéro 3 ou 4 sur la liste avec le même prénom [qui a déja eu 5 ou 6 céline/sandrine dans sa classe?].

prenom02

Mais ce n’est pas tout car la loi aidant beaucoup sur les prénoms, il y a eu des lachés de prénoms improbables et assez originaux. Par exemple des orthographes improbables de prénom [Caylin, Cendrine, kryn, Kacendre], de la haute bourgeoisie locale [Henri-Mathieu, Charle-Henri], des pratiquants religieux [Marie, David, Mohamed], des bizarres [Kael, Maliticia], des anglicisme audacieux [Darline], des retours en force [Victorien], des rappels à Goldorak [Phénicia] et toute la vague de prénoms plus que classiques que l’on retrouve tous les ans dans les Nicolas, Vincent, Laure et autres Elodie.

Alors vu que l’on s’ennuie a beaucoup d’intérêt pour les prénoms, on s’organise des petits concours pour sortir le prénom le plus orignal de l’année scolaire. et chaque année le chalenge est plus élevé.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s