Ma passion pour des jeux vidéos pas top.

J’ai profité de mes vacances pour terminer Binary Domain. Un jeu qui pour la plupart d’entre vous n’évoque rien. Car soit vous ne jouez pas aux jeux vidéos soit vous avez une tendance masturbatoire sur FIFA ou “Call oF” et ses dérivés. Binary Domain est un jeu ni bon ni mauvais édité par Sega. Pour ma part, j’ai trouvé le jeu pas mauvais mais un peu frustrant.

BinaryDomain1

Il s’agit d’un TPS super classique [un Third person Shooter, c’est pas clair… euh.. on voit le personnage de dos et il tire sur tout ce qui bouge..]. Le contexte tourne autour d’une histoire de robots prenant la place des hommes, d’un commando international envoyé au Japon, source du mal, pour rétablir l’ordre et atomiser la méchante multinationale à l’origine du problème. Ok, vous me dites rien d’orignal, certes, mais justement au delà du scénario bien convenu, le jeu a un petit charme. Celui de ces petits jeux où on se dit, une fois terminé que ce n’est pas si mal que ça.

binarydomain

Les défauts, il y en a, comme le fait de ne pas avoir de mode coop en mode story [traduction : on peut pas faire l’histoire avec un pote dans son salon] alors que le jeu si prêtait. De plus la plupart des QTE [appuyer sur le bon bouton au bon moment pour réaliser une action] aurait gagner à se faire à deux joueurs comme certains niveaux un peu originaux [jet ski, glissade dans l’eau, etc…]. De plus le fait que l’on gagne la confiance de ses alliés aurait pu développer des scénarios annexes mais ce système est, au final, peu exploité. Le système des directives vocales largement perfectible était aussi une bonne idée .. Bref un jeu incomplet où le mode live [jouer sur le net] est de trop sur un titre nouveau et bénéficiant d’une faible communication. Il aurait été plus judicieux de développer le mode histoire en rajoutant des niveaux. Apparemment je ne me suis pas mangé le doublage français qui est, semble-t-il, atroce. La version anglaise n’avait pas de doublages français [Merci mon jeu d’import] ce qui m’a permis d’apprécier le jeu. Vous l’avez compris, je relève les défauts de ce jeu car je l’ai aimé mais surtout parce qu’il était généreux en contenus et en idées.

Dans ma courte vie de joueur j’ai toujours eu le béguin pour certains jeux dit moyen. Sur NES, j’ai perdu mon temps sur GOAL! un jeu de foot horrible et aux couleurs criarde mais il avait un truc [j’y d’ailleurs gaché une partie de ma nuit avec mon cher double]. Ou encore Kabuki Quantum Fighter, un jeu d’action-plateforme que j’ai fini plusieurs fois car j’adorais l’environnement et le gameplay. Sur Super Nintendo, ce sont les jeux de la licence Ranma 1/2 bien que moyen que j’affectionnais plus particulier [mais j’étais un fanboy]. Mais c’est surtout Cybernator qui m’a marqué sur cette console, un jeu de Mecha shoot’em up de folie auquel j’ai joué et rejoué. Il n’y a que sur PSone où je n’ai pas le souvenir d’avoir perdu du temps sur un jeu classé dans le milieu classement.

Ranma

En fait je crois que j’aime les jeux qui ont du charme, pas forcement ceux qui affichent des super graphes ou ont une cote de malade auprès des gameurs mais le petit jeu discret bourré de bonnes choses dont on parle peu mais qui est si bon quand on joue avec…Je m’égare, j’ai l’impression de parler d’une fille. Je préfère vous quitter là. Je suis tout chose…

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s