Ma course contre le gaspillage alimentaire.

Quand j’étais petit, j’étais très difficile à nourrir, je n’aimais rien. Pour exemple si le jambon n’était pas bien rose, je n’aimais pas. Alors que cette couleur n’est dû qu’à un colorant alimentaire. Pour ne pas choquer le chaland, les entreprises ont ajouté ce colorant pour faire disparaitre une couleur légèrement grisée mais naturelle mais si peu vendeuse. Mon comportement était une source de gaspillage alimentaire mais depuis j’ai grandi, j’aime un peu plus de choses et j’essaye de faire attention.

Gaspillage

Dernièrement un évènement  a retenu mon attention. Il y a quelques semaines, Canal + organisait une distribution de plats sur la place de l’hôtel de ville de Paris pour mettre le doigt sur le gaspillage alimentaire des particuliers et des entreprises. Un gaspillage de l’ordre de 137 kg par an et par habitant. C’est énorme.

Pour les entreprises, ce gaspillage est dû à des vues purement commerciales mais aussi dans un soucis de conditionnement. En clair : une carotte bien droite ou une tomate ronde et rouge, c’est mieux. La carotte biscornue se vendra moins bien que la carotte bien droite et d’ailleurs elle fera perdre du temps lors du conditionnement si elle n’est pas bien droite et comme le temps = thune et le packaging = vente, il ne faut pas déconner. Les entreprises avaient une petite excuse car pendant longtemps dans un soucis de normes, elles devaient trier les légumes qui n’ont pas de forme standard et les jeter. Comme c’est parfois le cas les normes européennes, c’était un peu con. Ces normes calibraient la taille et la forme des fruits et des légumes [mais aussi des roues de caddies et la taille des marches des bâtiments administratifs] et elles étaient sources de gaspillage. Depuis l’UE a corrigé le tir mais ce n’est pas encore ça [les gens et les idées préconçues].

ParlementEuropeen

Pour le particulier, le gaspillage est différent, lié à la consommation. Entre ce que nous achetons et ce que nous jetons faute de consommation dans les temps, de produits ouverts puis abandonnés dans le frigo. Je me sens concerné car quand j’achète de la crème, j’oublie de la  réutiliser, résultat elle moisit et je la jette. Puis en faisant le tour de mes placards, de mon congel et de mon frigo, je me suis dit STOP, nous allons arrêter de faire des conneries [ou alors, le visiteur du futur est passé me voir et m’a dit : “Voilà ce qu’il va se passer” et là j’ai flippé]. j’ai suffisamment d’aliments, de conserves, de surgelés pour confectionner des plats sans acheter sans cesse pour finalement jeter. J’ai donc lancé l’opération “Wasting finish” à la maison. Depuis nous nous creusons un peu plus la tête pour faire à manger.

Jurytopchef

Nous avons dégusté de la soupe, des croques-monsieur, du Parmentier de canard et autres plats qui n’ont pour but que d’éviter la poubelle. En plus d’être bon [car les produits ne sont pas périmés, je rassure tout le monde], nous mangeons de manière varié juste en cherchant plus dans nos placards. Comme quoi avec une idée et un peu d’imagination, on peut éviter de gaspiller.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s