Ma vie de futur propriétaire passe par la case Banque

Le compromis signé, le plus dur reste à faire : choper un banquier et lui extorquer de l’argent. Afin d’avoir la chance de dire qu’une banque est propriétaire de mon appartement pendant 20 ans [mais un peu moins chaque année]. Mais pour trouver l’élu, c’est un peu une course folle, une sorte de quête à la Zelda et comme c’est dangereux de se promener seul, c’est armé de mon bonnet vert et de ma petite épée que je me lance dans l’aventure du prêt bancaire. Tin!! tin!! tin!!

Linkbanque

L’objectif de cette quête est des taux d’emprunts et plus précisément des taux bas. Quitte à s’endetter sur vingt ans autant que çà soit le moins cher possible. La première tache de ma quête est alors de partir à la rencontre de banquiers et de courtiers. Le premier donjon était celui où les comptes de mon amie réside. Appartenant à la maison, ils ont mis la barre très haute [enfin du coup très basse] en proposant un taux défiant toute concurrence [l’écrasant même tel un Rasengan bien affuté]. Je me suis dit que c’était plutôt bien parti. Surtout lors du deuxième donjon qui se trouve être ma banque d’origine. Pour être franc, ma conseillère aussi aimable soit elle ne me proposait pas un taux dans les plus haut du marché mais presque. Alors quand j’ai montré la proposition de la concurrence, un silence passa [un long silence]. J’ai senti que je n’allais plus rester longtemps dans ma banque car avec 0,6% de différence sur un taux, j’allais surement voir ailleurs si j’y suis [et j’y étais]. Mais étant de nature gourmande, il me restait un atout pour viser plus haut [enfin plus bas, vous avez compris] : réunir la triforce à l’aide de mon courtier.

Assassincourtier

Le courtier est une sorte de mercenaire du taux qui travaille pour toi pour de la monnaie et de présentant un taux bas en contrepartie. La proposition de Cerise étant quand même sacrément bonne, je lui balançais un chalenge pour décrocher un succès à 100G contre rémunération. Mais avant de partir avec sa lame caché le long de son avant bras, il faut lui fournir de quoi quémander. Là c’est un peu beaucoup moins fun, il faut collecter des milliers de documents racontant ta vie bancaire ou non pour espérer émouvoir l’établissement bancaire qui se risquerait à nous prêter de l’argent et nous faire une offre de crédit muy intéressante. C’est à ce moment que tu trouves sur ta boite mail une missive avec une vingtaine de documents à ramener/scanner/envoyer. Tu te dis en route pour l’aventure mais dans les faits, c’est beaucoup moins fun : trois dernières fiches de salaires, relevés de comptes,  fiches d’impôts, de taxes d’habitation, le compromis et pleins d’autres que tu entasses dans une pochette juste au cas où on te les redemande… Parce qu’on peut te les redemander [comme ça pour le fun…]

Une semaine plus tard, j’avais de nouveau rendez-vous avec mon courtier et il avait mieux. Entre temps, Cerise n’avait pas donné de nouvelles et la banque agricole avait feinté pour s’enfuir. Mais mon courtier avait beaucoup mieux avec de la souplesse de crédit, un taux dérisoire et une mensualité plus basse que je n’avais pu le voir jusqu’ici. Bref je savais où j’allais mettre mes noisettes.

Kennotaire

La banque étant dans la poche, l’offre de crédit entre les mains. Il nous faut se diriger vers la prochaine étape : Le notaire.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s