un souvenir de jeu vidéo : Rollergames sur NES

Rollergames2

Ce matin, je me suis mis à repenser à  un très vieux jeu que j’ai eu sur ma première console Nintendo. Du moins, le souvenir de cette jaquette hyper stylisée de l’époque où un mec sur rollers semblait fuir mille dangers dans le futur. Je ne sais pas si je l’avais eu pour Noël ou mon anniversaire mais il a resurgit de mon passé comme un diable de sa boite. Je n’ai pas souvenir que ce jeu était exceptionnel mais la jaquette m’attirait et même si le test ne disait pas que c’était le meilleur jeu du monde, il faisait envie au moi de mes 13 ans.

Ce jeu, Rollergames ne doit surement pas  vous parlez des masses mais il s’agit d’un beat’em all à la double dragon à la différence que l’on ne peut jouer que seul. Ce souvenir m’a envoyé sur Google.

J’ai découvert que Rollergames était en faites une sorte de show télévisuel comme seule l’Amérique pouvait pondre : des équipes à rollers s’affrontent avec des bons et des méchants, une sorte de mélange entre le roller derby et du catch à roulette en quelques sorte.

Le jeu reprend ce principe de gentil et méchant pour une évolution classique par niveau. J’ai beaucoup joué à ce jeu enfin dans mes souvenirs car je me souviens aussi qu’il était super hard avec peu de vie, quasi pas de continu et extrêmement rageant. La difficulté venant en particulier de la jouabilité. Les personnages était montée sur roller [d’où le nom du jeu, hein!] ce qui les rendaient très glissant mais genre beaucoup. Je me souviens de mes parties à me prendre les trous, ne pas anticiper les pièges et à recommencer indéfiniment pour passer tel ou tel passage.

Rollergames3

Le petit plus du jeu, c’était que l’on pouvait choisir entre trois teams de rollers blades que je pourrais définir ainsi : gros, fille rose, et mec mince qui se différenciaient selon les normes de jeu de l’époque gros = bourrin,  fille rose = souple et saute haut, mec mince = un peu des deux mais pas trop. Le jeu alternait les niveaux déplacements et baston avec niveau autoroutier d’esquive d’obstacles. J’ai pourtant réussi à terminer ce jeu pour une fin bien pourri où les héros partent sur l’autoroute sur un scrolling horizontal.

Tout ça pour ça, j’ai envie de vous dire. En même temps, je vous parle d’un jeu dont vous ignorez l’existence jusqu’à la lecture de cet article.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :