Entre Poitiers et Montmorillon , France – Ma promenade sous la pluie

DSC_0379Cette année, mes pas de voyageurs n’ont pas été très actifs. Le voyage de cet été et mon acquisition immobilière m’occupent pas mal. De plus, les ponts de mai ne m’étaient pas favorables. Mais par un heureux hasard, j’ai hérité d’une box pour un weekend de trois jours. Après moult recherches et quelques refus, j’ai fini par trouver mon lieu de villégiature : Direction la Vienne pour un weekend champêtre à la ferme de la pierre folle. Un lieu-dit perdu dans la campagne poitevine entre Poitiers et Montmorillon.

Mes seuls souvenirs de ce département datent de mes 14 ans : une expo sur la conquête spatiale et deux journées au Futuroscope. C’est une bonne occasion de découvrir un petit coin de la France que je ne connais pas pas tant que ça. Le samedi matin, c’est un départ pour la Vienne plein d’espoir qui s’annonce. Le soleil est présent et les mauvaises augures de la météo ne semblent que fabulations. Je me dis qu’avec de la chance, nous ferons une belle balade à Poitiers.

DSC_0372Le soleil aura tenu jusqu’à Paris….Après ce n’était plus que pluies, vents et averses. Mon arrivée à Poitiers se fait sous des trombes d’eau. Je suis quelque peu démotivé pour arpenter le centre-ville. D’ailleurs mes premiers pas dans la ville n’ont qu’un but : trouver un commerce qui vend parapluie et chèche.

DSC_0367C’est le Monoprix face au château des ducs d’Aquitaine et du Poitou qui m’offrira mon bonheur. Je peux enfin me promener sous la pluie. Poitiers est une  jolie ville malgré la pluie, je peux découvrir l’architecture à colombages, les petites rues serpentés, les vieilles bâtisses ainsi que l’église Notre Dame. Sous ce nom des plus banals, J’ai visité une église des plus originales. DSC_0386La façade dans un premier temps est assez spectaculaire avec un travail de la pierre impressionnant. Puis j’ai visité l’intérieur accueilli par un concert symphonique, c’était fort sympathique. Pour l’intérieur, à la place des murs blancs sans faste, les colonnes sont peintes, les plafonds aussi, avec des couleurs assez vives. DSC_0391Cette église a du cachet et la visite valait le coup pour le plaisir des yeux. J’ai poursuivi ma visite du centre ville, pour finalement découvrir la place de l’hôtel de ville apparemment toute neuve et surtout bien classe. Visuellement c’était beau. cette visite de la ville m’a juste permis d’être trempés jusqu’aux os. Je n’avais plus qu’une envie: découvrir ma chambrée pour être au chaud.

DSC_0416

DSC_0424Sur la route me menant à la Ferme de la pierre folle, Ô miracle, le temps s’éclaircissait enfin. J’ai enfin un ciel bleu et du soleil. Certes à 18h30 mais c’était ça de pris. Il n’y avait plus qu’à trouver mon point de chute. Après quelques kilomètres je prends une route où une seule voiture peut passer. Je m’éloigne de toute civilisation. Je passe devant quelques fermes isolées avant d’apercevoir le panneau de ma ferme perdue au milieu des champs.

DSC_0428

Après avoir emprunté une route qui se termine par ma ferme, je fais connaissance de mes hôtes. Tous les deux très sympas, ils produisent des produits bio à partir de la production de la ferme : des produits laitiers de vache, chèvre et brebis. D’ailleurs, j’hérite d’un petit coffret fort bien garni comme cadeau d’accueil avec ma box. Après avoir découvert ma chambre, une collection improbable de VHS au choix et le calme de la campagne, je décide de partir pour la ville toute proche pour me restaurer.

DSC_0435A Montmorillon, je découvre une ville morte. Pas un chat dans les rues, pas un café ou restaurant en vue ou ouvert, ce qui est un peu inquiétant. Enfin pas exactement, je croise quelques habitants se précipiter au cinéma itinérant de la région pour la séance de la soirée. Après une courte promenade, je tombe sur la cité de l’écrit, le spot touristique de la ville. Un bien joli point de vue avec des bâtisses de type médiéval. Je trouve enfin un resto pour me sustenter : Le roman des saveurs.

DSC_0439Les menus étant super abordables niveau prix, je mise sur un menu. Malheureusement j’ai DSC_0465les yeux plus gros que le ventre. Les plats sont copieux et nourrissent leurs hommes, le fromage et le dessert seront de trop. Je suis repu et fatigué. De plus un mauvais choix de vin qui semble être de la piquette, finit de m’achever.

Après cette journée sous le signe de la pluie, je rentre à ma ferme dans la ferme attention de dormir sereinement pour profiter de ce que la journée de demain m’offrira.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :