Mes bandes dessinées #20 : Lastman

L.10EBBN001591.N001_LASTMANt1_JAQ_FRJe suis tombé un peu par hasard sur ce projet BD. Via le tweeter de Bastien Vives qui publiait des chapitres gratuits de cette BD appelée Lastman. Découvrant au fils des pages numériques une histoire des plus intéressantes et surtout des plus sympathiques je me devais de vous le communiquer. Bastien Vives et deux de ses acolytes auteurs de BD, Balak et Michael Sanlaville, ont décidé de se lancer dans un projet de Shonen à la française. Prépublication, diffusion sur le net et enfin le volume final. Le tout publié dans la collection KSTR de chez Casterman.

Pour marquer le coup, des éditions spéciales étaient sorties [sous emballage alu avec des cadeaux dedans]. Je n’ai pas eu le droit d’en trouver n’en n’ayant pas trouvé [Because la province….], je me suis rabattu sur l’édition de base.

L’histoire nous conte celle d’Adrian, un jeune garçon qui désire participer au grand tournoi annuel. La participation ne peut se faire qu’à deux et manque de bol, le partenaire d’Adrian tombe malade…. Notre héros se trouve fort dépourvu. Dans le même temps, Richard Aldana, un grand costaud sorti de nulle part mais n’étant pas de la région veut lui aussi s’inscrire au tournoi mais apprend qu’il lui faut un partenaire. Richard rencontre Adrian et lui propose de participer avec lui pour remporter ce fameux grand tournoi.

Lastmaén3

Voilà pour l’histoire mais en gros c’est un manga français de baston des familles, Vives et compagnie se sont lancés dans cette aventure qui sent bon le manga et le Street Fighter de base. En fait ca sent surtout le Street Fighter. Les combats sont [enfin me semble] lastman2parsemées de référence à ce jeu mythique [qui mériterait tellement une version All star…]  et aux techniques que l’on peut employer en versus sur Street, cette impression transpire à travers le texte et le style de dessins. De plus le tout est assez léger à la lire, on lit les pages sans se lasser ou s’ennuyer car l’ensemble est accrocheur et on veut toujours connaitre la suite. Parmi les défauts, je nommerais le style de Vives qui reste particulier pour le non initié. J’imagine que l’on aime ou pas [perso j’adore].

J’ai envie de vous dire, lisez ce bon gros album mais attention la conclusion du tome 1 est une frustration en attendant impatiemment le tome deux.

Vivement dans quelques jours.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s