Ma réunion de copropriété

Depuis deux mois je suis un grand, j’ai mon propre appartement, je suis PROPRIETAIRE. Mais être propriétaire d’un appartement cela veut dire que l’on partage un immeuble. Et entre nous ça veut dire que l’on ne partage pas que l’immeuble mais genre plein d’autres trucs : comme le chauffage des couloirs, le chauffage [qui est commun], le ménage et les travaux. Tous ces petits trucs, eh bien il faut les payer mais aussi décider des travaux et d’autres choses toutes aussi passionnantes. C’est pour cela que tous les propriétaires de mon immeuble se rassemblent une fois par an pour faire le point. J’y étais, c’était instructif, on va dire.

Copro1

En fait, la première chose que j’ai retenu, c’est qu’à 34 ans et être propriétaire c’est super jeune. Je vous dis ça car autant dire que quand je suis arrivé,  j’ai fait chuter la moyenne d’âge de 10 à 15 ans facile. En fait, nous devions être quatre ou cinq de moins de 35 ans sur plus d’une cinquantaine. Par contre les retraités et les personnes bien au delà de 60 ans étaient en force. J’avais l’impression d’être à une réunion du troisième âge de la maison de retraite locale. Je me sentais super jeune.

La réunion fait le bilan de l’année en dépense et présente les futurs travaux communs de l’immeuble mais aussi des travaux personnels qui touche aux murs communs. J’en étais. Je proposais au vote l’ouverture d’un mur porteur à la majorité absolue. La pression.

La réunion n’est pas très passionnante mais ça gueule, ça pas de problème. Un peu de règlement de compte entre voisins, un poil de racisme anti-rom, normal quoi. Le groupe super chieur qui au moindre travaux demande pourquoi on fait ça, d’autres qui veulent que l’on réexplique trois fois la même chose. Pour qu’au final tout passe. La grosse ambiance. Le truc rigolo c’est que le président de conseil avait la voix de Mac Lesggy et j’avais l’impression d’être sur M6.

Copro2

J’avais deux voisines cools : une mamie de 70 ans qui me disait de fuir de l’immeuble car ça coute cher et une autre d’une quarantaine d’année qui me faisait rire car elle rentrait dans le lard du conseil avec humour. Mais ça c’est pour la partie cool, la partie moins cool c’est que durant une heure, on égrainait les futurs dépenses de l’immeuble : nouvelle porte, nouvelle isolation, nouvelles boites aux lettres, des millions de nouveaux trucs… My god, je faisais mes micro comptes sur le coté, mes charges allaient augmenter sévères.

Puis c’était mon tour, ma proposition, la 34. Le président se veut rassurant, me présente et explique clairement ce que je veux en appuyant qu’il ne devrait pas y avoir de problème et que l’on allait pouvoir enchainer. C’était sans compter sur mes voisins qui se mettent à hurler comme des putois sur l’infaisabilité de la chose. Coup de stress pour moi, il faut la majorité absolue. Le président négocie et trouve un compromis. Il faudra valider les travaux par un bureau d’études, une broutille selon lui [Bah non, en fait, c’est au bas mot 420 €, pratiquement le prix des travaux]. Les voisins un peu bougons acceptent mais j’en ai quand même un qui a voté contre [mais qui n’a rien dit, le fourbe].

copro3

Le temps de valider le procès verbal, d’atteindre le point Godwin, le président de séance met fin à l’assemblée. Je quitte mes voisins et copropriétaires au bout de deux heures de réunion, un peu échaudé par ce petit coup de Jarnac. Mais j’ai bien noté, je saurai quoi faire de mon vote l’année prochaine. Vous allez voir.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s