Ma soirée CinéGeek

Suite à plusieurs visionnages de Crossed, une Web émission qui parle des adaptations de jeux vidéo en film, je me suis dit pourquoi ne pas organiser une soirée “films de jeux vidéo”. Plus particulièrement de films parlant de jeux vidéo ou adaptant des jeux vidéo, CinéGeek était né. L’idée de base étant posée, il me fallait trouver de courageux partenaires, ajouter des pizzas et des bières pour les maintenir en éveil et nous avions le cocktail parfait pour passer une bonne soirée.

Nous étions donc trois pour cette première soirée, un quatrième nous ayant rejoint à partir de la moitié du deuxième film. Notre cinquième et dernier partenaire, étant en mode nourrice, n’a pas pu nous rejoindre. J’avais sélectionné des films à la hauteur de l’event. Mon choix s’est arrêté sur cinq films : Best player, DOA, Tekken, The King of Fighter et Street Fighter. Un large choix pour ne retenir que trois films que nous étions libres de commenter tout en tentant de deviner la fin.

tekkenposterfull580best-player-movie-posterdoa_dead_or_alive_ver14_xlg

Nous avons entamé la soirée avec Tekken. Film de 2010 n’ayant connu que le direct to DVD aux USA et chez nous [sortie au ciné au Japon, HAHAHAHAHA]. Nous suivons l’histoire de Jin qui vit dans les bas quartiers du futur d’un monde dirigé par les grandes entreprises. Bref, ça craint. Le petit Jin vit dans le pays dirigé par l’entreprise Tekken [les USA]. Voilà,voilà. Un beau jour tout part en couille pour Jin car on tue sa mère. Il est grave vénère et décide de se venger de Heihachi Mishima [le boss de Tekken, l’entreprise]. Pour ça, il faut participer au Iron Fist Tournament [Tekken quoi]. Hop, hop en deux coups de cuiller à pot le voilà qualifié.  La vengeance va commencer….

tekken-movie-2

Bref c’est mauvais, le design des personnages de la licence sont globalement respectés. On les reconnait sans mal  mais dans le lot on ne retrouve pas que des personnages ultra connus de Tekken [on a dû chercher Miguel Rojo qui nous était inconnu]. Pour le scénar, c’est n’imp’ car l’univers du jeu vidéo est très très partiellement respecté. Limite, il nous fait passer Hiehachi pour un mec cool [en même temps, il a la voix  française qui double des blacks]… On retrouve aussi du sexe avec des meufs en petites tenues, une mention spéciale pour Christie dont on voit le haut des fesses non couvert quasi à chaque plan. De la baston qui est plutôt sympa et parfois un petit peu abusé avec des plans un peu foufou, de la pyrotechnie en masse où tout n’est qu’une question d’explosions [Mickael Bay, sors de ce film], des flashback qui comblent le vide car nous avons quasiment le droit au même flashback tout le long du film et à chaque moment du film. D’ailleurs durant le film, N. nous a abandonné face à la qualité du film pour enclencher le mode sommeil.

fesse

Globalement, nous sommes sortis du film assez mitigés. L’ensemble est assez mauvais mais regardable avec des combats sympas, un Jin de petite vertu qui se tape toutes les filles [il tient bien de son père celui-là…] et des filles quasiment nues [je sais, ça n’améliore pas un film]. La réalisation sait à qui elle s’adresse [tu aimes les jeux vidéo de bastion avec des mecs badass, tu es DONC un mec]. On pensait à cet instant que le film était mauvais mais c’était avant de voir Best Player.

Best Player est un film TV sorti en 2011. Le film nous raconte l’histoire d’un geek trentenaire star des jeux vidéo vivant chez ses parents. Ceux-ci décident de déménager au grand dam de notre trentenaire qui va perdre sa superbe installation. Il décide de participer à un méga tournoi pour gagner de l’argent et acheter la maison de ses parents. Mais là, notre héros, le plus grand joueur de tous les temps tombe sur plus fort que lui… une gamine de 14 ans… Et c’est le méga drame, comment faire pour l’empêcher de jouer.

Bestplayer

Ca c’est pour le point de départ. Mais c’est merdique, bourré de clichés, filmé comme une merde; les trois quart des plans les têtes étaient coupées. Mais au-delà de ça, le film doit s’adresser à des débiles car les gens s’intéressant à la culture vidéo ludique passe pour des attardés qui ne peuvent s’adapter à la vraie vie. L’humour est lourd, pas fin et avec une grosse morale de l’amour qui rend adulte [oui parce que le héros se tape la mère au final] et que les jeux vidéo c’est pour les enfants [n’y jouez surtout pas, c’est le mal]. De plus pour un film de 2011, l’univers du jeu vidéo est réalisé en images de synthèse à chier, à peine digne d’une Playstation 1 ou 2 avec un jeu incohérent en terme de…TOUT. L’univers est illogique. En clair, on sent la comédie romantique qui ne se déclare pas mais avec du jeu vidéo dedans pour attirer un public plus large. Best Player est une bouse, une énorme bouse jetée au visage de toutes personnes ayant joué un jour aux jeux vidéo.

Poulet

En gros, il ne faut pas voir ce film, mon double maléfique brulait son cosmos de rage à coté de moi. Il était dégouté par l’image qui en ressortait : des clichés dignes des années 90 de trentenaires fans de jeux vidéo attardés. Bref nul de chez nul. A ce moment de la soirée N était revenu parmi nous [il avait bien dormi, le petit père] et mon cher pote Runner nous avait rejoint, nous étions prêt pour Dead Or Alive.

doa1

Dead or Alive, film sorti chez nous en 2007 tiré de la licence de TECMO. Le jeu de combat étant connu pour ses demoiselles à la plastique plutôt avantageuse. Le film fonce dedans, que dis-je, il ne nous promet que ça. Pour l’histoire : le tournoi DOA va commencer et les meilleur(e)s combattant(e)s vont s’y retrouver. Nous faisons connaissance de Kasumi, Christie et Tina qui ont chacune leur droit à leur petite introduction personnelle, un peu comme dans “drôle de dames”. Elles sont toutes prévenues par un shuriken magique qui nous les présente façon Mask. Bref, tout ce beau monde se retrouve sur une ile type club Med pour se taper sur la gueule. La raison? PARCE QUE :

DOA2

Le gros problème du film c’est le nombre d’intrigues, toutes les héroïnes ont leur mini intrigue perso qui se rajoute à d’autres intrigues en fonction de l’avancement du film, sachant que chaque intrigue est bidon [voler de la thune, retrouver son frère et… bah en fait la troisième je ne sais pas…]. Soyons honnêtes, le but du film est de montrer des gonzesses en maillot de bain se mettre des grosses tatanes. Le peu de personnages masculins se bat à peine ou histoire de. D’où l’impression de scénario zéro, parfois on a l’impression d’être dans un drôle de dames du pauvre vue la faiblesse de l’intrigue. Seuls les effets spéciaux semblent un peu soignés mais ne servent en rien l’intrigue. Puis ce décor de camps de vacances… Mais malgré tous ses défauts, le film se regarde et l’image est très propre. D’ailleurs j’adresse une mention spéciale à la partie de beach volley qui reste dans l’esprit de DOA [vu qu’il existe un jeu de Beach volley avec les héroïnes à seins rebondissant]…L’intérêt dans le film? PARCE QUE Fan Service.

DOA3

Globalement des filles en bikini, le plus gros plan du monde sur des fesses, de la baston, un scénar proche de zéro, on s’approche presque de l’adaptation parfaite du jeu vidéo qu’est Dead Or Alive, quoique les seins des personnages sont largement plus gros dans le jeu mais bon on ne peut pas tout avoir. De toute manière globalement le film est :

tumblr_m6xjypXH2o1qi3ygjo1_500

C’est sur ce film que nous avons conclu la soirée. Une soirée dédiée au cinéma et aux jeux vidéo. Certes les films n’étaient pas des chef-d’œuvres mais le but n’était pas là. La découverte, le trolling ou encore le nanar étaient les promesses de cette soirée. J’espère refaire à l’avenir une seconde soirée avec d’autres films tous aussi passionnants. J’ai matière à organiser une CinéGeek 2. Le comité était réduit mais à l’avenir je pourrai l’agrandir pour les courageux qui sont prêts à subir l’enfer cinématographique du jeu vidéo.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s