Québec, Canada – Mon retour dans la belle province

DSC_0011Je suis arrivé dans la capitale du Québec. Le bar voisin joue un petit concert pour les gars du pub, et je regarde un James Bond dans l’appart de Simon, notre hôte. Mais revenons au début de ma journée, ce matin en France à 5 heures du matin quand le réveil se mit à sonner.

C’est la tête dans la pâté que j’émergeais pour partir à Charles de Gaule. Le temps de déjeuner, de se laver et de discuter avec mon père qu’il me faudra au max 3 heures pour nous rendre à l’aéroport et…. attendez j’étais prêt à 6h, l’embarquement commençait à 10h30….. Je me suis encore trompé sur l’heure du départ. Je m’étais levé une heure trop tôt.

DSC_0006Ce n’est pas grave, on monte dans la C4, mon père me fait la conversation pendant que je conduis. Pas d’embouteillage, la route est dégagée, nous arrivons beaucoup plus tôt que prévu à l’aéroport. Un dernier checking de mes affaires, un bisou à mon papa et je m’installe pour l’attente. Pour l’égayer un peu, un bagage oublié qui se transforme en une alerte vigipirate. Petit évènement qui me retarde dans mon embarquement. Quand tous ces petits problèmes se règlent, je peux déposer ma valise et me poser dans la zone internationale pour attendre le départ prévu à 13h30.

DSC_0007 (2)J’en profite pour découvrir un fast food bio : Eski, super cher mais assez bon. D’ailleurs, j’ai eu mon premier contact avec les “cousins”. Un couple de Québecois m’a abordé pour me demander où j’allais et a engagé la conversation. Une sympathique rencontre avec quelques conseils de visites à la clé. Mais la journée était pleine de péripéties, comme cette américaine qui renversa l’intégralité de son café Starbuck sur le pantalon d’une femme devant moi et un peu sur moi à l’occasion.

DSC_0021 (2)Suite à cet épisode fort en caféine, j’ai découvert LA compagnie aérienne : Air Canada. Cette compagnie déchire, il n’y a pas d’autres mots. J’ai eu un bon repas, un en-cas, de la boisson à volonté, encore un en-cas plus conséquent. C’est simple, j’ai eu l’impression de manger en continue pendant les sept heures de vol. Deuxième bon point : un énorme choix de films, albums et série. J’ai pu regarder trois films différents que je n’avais pas vus, et pas parmi les plus mauvais.

Je suis bien arrivé à Montréal. J’ai eu un changement pour Québec que j’ai malheureusement raté. L’heure que j’ai pour récupérer les bagages, passer les DSC_0018douanes et courir à travers tout l’aéroport de Montréal n’était pas suffisante. C’est essoufflé que je suis arrivé devant l’hôtesse qui m’a seulement indiqué que c’était mort et que j’étais bon pour l’avion suivant.

Le prochain vol me réserve quelques surprises. L’avion qui m’emmène jusqu’à Québec est un tout petit avion d’une vingtaine de places, équipé de deux hélices : une vraie bicoque volante. Ma voisine vit très mal son retour sur terre et assure le remplissage de son sac à vomi.

DSC_0024Mais voilà à 18 heures locales et minuit heure française, je suis enfin à Québec. Il ne me reste plus qu’à me rendre dans mon appartement. J’avais contacté mon hôte pour lui signaler mon retard. Celui-ci m’avait écrit pour m’avertir qu’il m’avait laissé les clés dans DSC_0026un lieu secret pour rentrer chez lui. Son appart est classe, je suis bien placé, le logement est propre et j’ai des commerces pas trop loin. Idéal en quelque sorte.

J’en profite pour faire du repérage dans le quartier mais étant mort, je vous avoue que le décalage horaire m’a bien calmé. D’ailleurs je vous laisse pour bien dormir.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s