Montréal, Canada – Mon barbecue au parc Laurier

DSC_0709Oh mon dieu que ce vin était bon. Ce petit rouge “les petits cailloux”, un vin québécois était fort fruité et il a agrémenté ma soirée avec goût. Mais bon avant d’en arriver là, ma journée à Montréal fut assez complète et sportive. J’ai découvert la ville à la force de mes jambes. A part, le vin rouge qui coule dans mes veines, la fatigue fait son effet. Revenons au début de la journée.

DSC_0574Ce matin, mes premières missions étaient simples : déplacer la voiture pour éviter de prendre une amende, la faute au système de stationnement tiré par les cheveux de Montréal et ensuite faire les commissions pour déjeuner à l’appart. Autant vous dire que depuis la poutine d’hier, j’avais très moyennement faim. J’étais encore gavé.

DSC_0598Mais le petit dej passé, il fallait se reprendre en mains. Je suis allé courir au parc La fontaine, un immense parc à côté de chez moi. Mon footing fut assez bref mais l’observation des écureuils du parc était indéfiniment plus intense. Enfin cela ne m’a pas empêché de courir, de faire des abdos, des pompes et autres renforcements musculaires [sacrée Poutine, elle est bien présente maintenant].

DSC_0609L’après-midi fut consacré au tourisme. Ce qui se traduit par une immense balade dans Montréal. Mon premier point est le quartier nommé le Village, rue Sainte Catherine. C’est le quartier homo de Montréal mais vivant et assez bon enfant. Puis mes pas m’emmènent au quartier latin, haut lieu de sex tape à volonté. Je fais un petit détour par le quartier chinois de Montréal avant de remonter sur le quartier des arts. D’ailleurs, c’est le moment pour moi de faire une pose et d’admirer le décor du festival “Juste pour rire”. Lors de ma pause, je découvre un concept intéressant : un bar propose de composer soi même sa glace avec parfums, fruits, confiseries ou autres, le tout est pesé afin de définir un prix. Bon et efficace, à tester sans hésitation.

DSC_0612Toujours dans ce quartier, je découvre un “village” de camions restaurants prévu pour le festival de Montréal. Autant vous dire qu’il y en a pour tous les gouts : raclette express, hamburger, sushis, etc. Chaque camion proposait un plat à emporter, le porn food avait trouvé sa raison d’être. Après cette courte pause, nous prolongeons notre promenade dans le centre ville composé de buildings.

DSC_0665Mais à 16H30, je décide de rentrer car ce soir, je suis convié à un barbecue dans le parc Laurier à deux pas de chez moi. Je remonte donc chez moi par la rue Saint Denis. Une rue composée de restaurants proposant des cuisines du monde entier comme toutes les artères principales de Montréal. C’est une ville consacrée à la nourriture. Après une rapide pause et un détour au SAQ [Société des Alcools Québécois] pour acheter ce petit vin dont je vous ai parlé au début.

D’ailleurs pour l’info, le vin est cher au Québec, voire très cher. La bouteille la moins chère doit DSC_0630tourner autour de 9€ et le prix moyen est généralement de 15€. De plus, seuls les SAQ ont l’autorisation de vendre du vin en bouteille. Mais ce n’est pas tout, dans les restaurants la bouteille tourne à 20/30$ d’où la proposition de venir avec son vin sur les vitrines. J’ai acheté ma bouteille bien cher en espérant que ce vin local soit de bonne facture [et il l’était].

DSC_070319H, ma ponctualité fait effet, nous rejoignons Christophe enfin des amis de Christophe attablés autour de deux tables dans le parc Laurier. Le temps que Christophe, amis rémois d’origine, nous rejoigne avec tout le matériel nécessaire pour faire un bon barbecue comme tout bon Québecois les soirs d’été. En effet, la jeunesse se réunit dans le parc pour pique-niquer et manger sur les tables prévues à cet effet. Certains jouent ou font du sport pendant que d’autres enchainent les saucisses. L’ambiance est hyper conviviale.

Nous nous retrouvons plus d’une dizaine à casser la croute sur notre table, quasi que des expats venus s’installer à Montréal sauf l’amie de mon ami qui est une vraie québécoise. Sur la table : saucisses, poulets, pâtés, chips, vins, bières, fromages à 12000$ [oui parce que le fromage est aussi cher que le vin ici]. L’ambiance est à la diététique culinaire. C’est le bon moyen de nous retrouver avec Christophe et de discuter sur sa vie québécoise, de découvrir sa copine et ses copains. L’ambiance est carrément bonne et excellente, surtout détendue sans prise de tête. On me file les bons plans, les choses à faire ou à ne pas faire. D’autres personnes arrivent et se joignent au groupe avec un petit plus. C’est assez cool, l’ambiance de la campagne dans la seconde ville francophone du monde. C’est assez extraordinaire.

Mais la fatigue et surement un peu l’alcool gagnent du terrain et tout le monde rentre chez lui à pied, à vélo ou en transport en commun. Je décide, moi aussi de quitter les derniers survivants du groupe pour aller me coucher. Un dernier mot, un dernier baiser à la petite bande restante et je rentre chez moi. Fourbus mais heureux de ce moment québécois.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s