Lisbonne, Portugal – Mon retour au Portugal

DSC_0341Ce vendredi matin, je suis à l’aéroport. Rien, ni personne n’aurait pu prévoir ce voyage. il y a une semaine, j’étais au plus bas. Je voulais partir n’importe où mais loin comme si je pouvais fuir mes problèmes. Lorsque mon pote Nico m’a proposé de le rejoindre quelques jours à Lisbonne, j’y avais vu la meilleure des solutions. Quoi de mieux qu’un voyage, peu importe la destination.

DSC_0347Il est 10 heures, je suis toujours à l’aéroport, des textos m’enfoncent un peu plus dans le bad le plus total. Mais j’ai un voyage devant moi, une solution pour m’aérer les idées. Il est temps de partir rejoindre mon pote, sa copine et son enfant. Il est temps de retourner au Portugal, cette terre que j’ai foulé en 2004.

DSC_0354Je vous passe les détails du vol, j’ai joué à la 3DS, j’ai dormi, j’ai trouvé le pilote rigolo  et je suis arrivé à Lisboa vers 15h30. L’aventure peut enfin commencé. Ma première mission est de rejoindre mon gite et Ana, mon hôte. Je prend le métro, je flippe car ma carte ne passe pas dans le distributeur mais des restes de monnaie, en me faisant les poches, me sauve la vie pour m’emmener à Baixa-Chaido.

DSC_0361Je loge au plein cœur de Lisbonne et ma sortie du métro m’en met déjà plein la figure. Lisbonne, c’est beau, la température est agréable, la vie semble cool, la joie de la vie ibérique me saute à la gorge et cela fait un bien fou. J’atterri sur la place populaire de Largo do Chiado. Le temps de me repérer entre les bâtiments roses, bleus, faïencés et les rues pavés, je me dirige vers Largo do Carmo, une petite place avec en son centre une magnifique construction blanche et des bancs tout au long de la place. Je remonte la rua da Condessa, jusqu’au numéro 46, une rue étroite où le linge pend aux fenêtres, un vrai cliché mais tellement charmant.

DSC_0375Première pression, je sonne mais personne répond, mon portable ayant rendu l’âme. Je me retrouve bien dépourvu. Après un bref retour sur la place et un retour à l’appart pour qu’enfin Ana m’ouvre. Elle m’accueille en anglais, je dois lui répondre en espagnol, nous finissons par parler français [tout le paradoxe de mon weekend, où j’ai du jongler avec 4 langues]. L’appart est over mignon, ancien dans l’esprit du quartier et aménagé avec gout. J’apprends que je partage l’appart avec deux autres personnes dont une française [je vous en reparlerais, SUSPENSE]. Pendant cette présentation, Nico me recontacte et me propose de le rejoindre à Leiria à deux heures de bus de Lisbonne. J’explique donc à Ana que je la quitte pour m’enfoncer dans le Portugal et que je ne passerais pas la nuit ici.

DSC_0386Je prépare mon baluchon et je me dirige vers la  gare d’autobus la plus proche. Je me perds, je redemande mon chemin en Espaglish. Puis je trouve enfin la gare d’autobus où je demande mon ticket en espagnol et où on me réponds en anglais [ok, on ne va pas y arriver].

Je monte dans mon bus, tel Bruce Banner fuyant les hommes, en route pour Leiria…

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :