Ma jeune fille extraordinairement imaginaire – Chapitre 3

Asseyez-vous mes enfants, je n’ai pas fini de vous raconter cette histoire car un évènement que nous n’avions pas prévu relança le mythe de cette jeune fille extraordinairement imaginaire.

1010773_241915679323448_916456941_n

Face à ces commentaires récents sur Facebook, j’étais perplexe. Cela semblait grave. De quoi s’inquiéter. Je décide de contacter deux de ses contacts pour avoir une explication et savoir si il s’est passé quelque chose. Le lendemain matin, je reçois un mail d’un des contacts de Emma. Il m’explique qu’elle a eu un accident de voiture et qu’elle a deux coté cassées et un bras dans le plâtre. Dans le même matinée, une photo d’elle apparait sur Facebook où on la voit avec une atèle autour du bras. Si j’ai bien compris, elle a eu un accident de voiture la veille qui l’a emmené à l’hôpital. Une refus de priorité sur Paris. Ce qui l’a empêché de venir. Une explication qui semble logique.

De mon coté, je me dis : “et pourquoi pas?” mais mon double confirme le fake. Le seul soucis c’est que nous n’arrivons pas déterminer le pourquoi ? Surtout que ce rebondissement est formidablement bien monté : commentaires, photos, explications du pourquoi elle était en voiture, etc.

Dans la même journée, Emma reprend contact avec moi, s’excuse, se désole pour l’accident. Nos échanges reprennent comme avant car pour elle, ce n’est que partie remise. Je lui propose de venir chez moi faire une partie de sa convalescence. Elle me dit banco. Elle prend un ticket de train et arrive lundi : horaires et tarifs transmis [je vérifie et ça colle]. Encore une fois, elle me sollicite, m’explique que son père est là pour la voir suite à son accident. Lundi matin, elle me rappelle de vive voix, discute, déconne, raconte un peu sa vie et toujours avec le sourire. Durant la journée, elle ne cesse de répondre à mes messages ou de me solliciter, nous discutons en continu jusqu’au départ en train. Elle se projette déjà dans la future rencontre.

Entre temps, je vois qu’elle a accepté un nouveau contact qui semble être une personne pour qui elle a travaillé. Le plus étrange c’est que cette personne n’a que 9 contacts dont 5 qui sont des connaissances direct d’Emma. Jusque l’’à pas de problème sauf que ce contact lui parle comme s’ils ne s’étaient vu qu’une fois ou deux. Etrange.

Au fur et à mesure de la journée, l’heure du départ du train s’approche. Le flot de message continue pour s’éteindre à 20 minutes du départ. Plus de nouvelle. Encore plus bizarre car une amie qui l’accompagnait publie une photo de la gare de l’Est, insistant sur le départ prochain d’Emma. Ses contacts semblent tous être plus ou moins courant de mon existence et lui souhaite bon voyage. Bref tout ceci semble réel mais trop beau pour être vrai. Il y a quelque chose qui cloche.

A 15 minutes de l’arrivée du train, je me rend à la gare. J’ai toujours du mal à y croire mais après tout pourquoi pas. Quand d’un coup à 16h10, je reçois un message d’Emma précisant que dans 10 minutes on va se voir enfin. Ok, ok, Tout ceci serait donc réel. J’arrive à la gare, monte sur le quai du TGV. Je cherche le wagon 18, regarde à droite et à gauche, observe les personnes qui sortent pour repérer une blonde vêtu d’un bonnet blanc, d’un manteau noir, de bottes noires et d’un pull blanc.

Il ne me reste plus qu’à la trouver.

Il nous reste un dernier chapitre pour clore cette histoire. Que de rebondissements jusqu’ici mes chers petits amis. Je vous dis à demain pour vous raconter ce qui j’ai trouvé ce lundi-là à la gare de Reims.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s