Madrid, Espagne–Mi partido de Futbol

DSC_0269Suite de ma première journée à Madrid. J’ai fini de manger [ou de déguster mon 1955, le sandwich Macdo du moment en Espagne], il est temps d’aller voir le palais Royal. Je longe la Gran Via et descend sur le théâtre Royal. Je le contourne et mes pas me mènent au parc d’Orient qui ouvre sur le Palais royal. Je décide d’en faire le tour pour l’admirer sous toutes les coutures [bon, en fait je pensais que l’entrée est beaucoup plus près au final j’ai fait tout le tour]. Je passe par le Campo del moro [le champ des Maures, hein.. parce que dans ma tête de non espagnol, j’ai traduit ça en camp de la mort] puis je remonte par l’église Nuestra Senora de La almundena qui fait face au palais royal.

DSC_0190[1]Magnifique bâtiment, imposant le tout entouré d’habitation aux couleurs vivantes et chatoyantes. Se balader dans Madrid est un plaisir. En même temps que le temps se couvre, 17h approche, j’ai remarqué que tous les bars de la ville propose le match de foot au sommet avec le duel madrilène : Atlelico contre le Réal. Je trouve une taverne, m’installe entre les deux camps et admire le match tout en buvant. L’ambiance semble houleuse : “hijo de puta”, “venga”, et autre terme footballistiques emplissent et de sons et anime la taverne. Malgré, les buts pour les deux quand l’esprit reste bon enfant. Les insultes sont justes pour l’arbitre et les joueurs. Rien de mal. Quittant la taverne sur un score de parité [2 à 2], pas de déçu. Je décide de rentrer à l’appart tout en prenant des photos et me promenant au grès des rues.

DSC_0284Je retrouve Isabelle à qui je raconte ma journée. Elle en profite pour me proposer des coins à visiter ou qui valent le détour à Madrid. Le temps de me poser, d’écrire, de regarder si ma chemise me va et de feuilleter mes BD. Je repars manger.

Direction Calle de Baja, une rue animée et connue pour ses nombreux bar à Tapas. J’y vais à pied, histoire de découvrir un peu plus la ville. Madrid est une ville étendue mais l’essentiel est accessible à pied. Je n’ai pas eu besoin de prendre les transports en commun, cela me permet aussi de profiter de la ville et de ressentir celle-ci vivre. Après mettre balader dans la rue, mon choix se porte sur la Chata, tout simplement car mon guide la recommande mais aussi car cela me paraissait authentique. DSC_0326La patronne qui n’a plus d’âge posée au bar, une déco composée de photos de toréros et pleins de personnes dedans [le baromètre resto de mon père]. Je m’installe, commande une Sangria, et deux toastas. Ici, je n’ai pas vu le nom de Tapas, on parle de Toasta. En gros ce sont deux gros tartines servi pour ma part avec champignons et brie et le spécial du bar : tomate, crème et une sorte de pâté…de je ne sais pas quoi, je n’ai pas réussi à traduire; ni à retrouver le gout.

DSC_0069Après ce repas frugal [car c’était fort bon et costaud], je décide de rentrer car faire les bars solos, c’est pas trop mon truc au final. J’en profite pour me promener et prendre ici et là des photos, à la recherche de Street Art qui est décidément bien rare à Madrid.

Une bonne journée s’achève, je suis crevé. Mon mal de gorge, des kilomètres de marche, pleins de belles choses dans les yeux, des supers achats. Il est temps de se reposer.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :