Mon extraordinaire aventure pour manger un mardi soir

Ce sont souvent les soirées les plus classiques qui se transforme en soirées fantastiques. Vu que mon quotidien est déjà fantastique et qu’il m’arrive des aventures incroyables [je suis un vrai héros de shonen, ne l‘oubliez pas], la soirée d’hier fut une suite d’imbroglio qui en font une excellente soirée pleine de rebondissements.

zelda

Tout commence par un rendez vous à La recette, nouveau restaurant implanté rond point Aristide Briand. J’y rejoins deux amies que je vais appeler comme des personnages de Street Figther ce sera donc Vega pour ses origines espagnoles et Juri pour sa prononciation japonaise.

Alors que mes amies étaient en pleine discussion avec le proprio du bar. Patron qui ne pense qu’à les inciter à consommer, je prends un petit verre de blanc avant de les rejoindre. Le temps de se poser de raconter nos mésaventures de ce début de semaine, nous rentrons en salle pour nous installer et manger. Nous attendons. Nous regardons la carte. Nous parlons avec le cuisinier. Nous attendons.

Encore.

Puis à 21h15, Le cuisinier nous explique que le restaurant ne sert pas le soir. Bref, nous attendons pour rien depuis trente minutes. Juri qui n’avait pas saisi cette subtilité du restaurant, nous propose de nous rabattre « Aux Ardennais » en nous ventant les bons plats de cette brasserie. Mauvaise pioche celle-ci s’avère aussi fermée. Vega et moi-même commence à se poser la question de « va-t-on manger ?». Nous tentons le bateau ivre, fin de service, le 17, il ne prend plus de client. Un kébab, Vega est moyennement chaude…. Puis l’éclair de génie de Juri : des SUSHI !!

jaimelessushis5

J’avais envie de Sushis depuis au moins quinze jours. Direction chez Juri pour commander et attendre notre précieux repas. Commande sur le site, Vega et Juri sont intenables car la faim parle à leur place. Je m’occupe de la commande. Sélection, validation, clic, clic. Il ne reste plus qu’a attendre en buvant du Lambrosco et écoutant du gros rap Chili qui tâche.

Puis le doute m’envahit… A-t-on tout commandé. Je reprend l’ordi, je regarde le suivi de la commande ; OH MY GAAD, j’ai oublié de prendre le plat de Vega et un Flying Barcelona Attack, bien placé, c’est pas très bon pour moi. Je relance rapidement une commande et j’attends de nouveau.

Puis mon téléphone portable me lâche, sachant que la sonnette de Juri est morte. Le livreur de nous pourra pas nous contacter quand il arrivera. Je prend mon verre Lambrosco et m’installe sur le pas de l’immeuble suivi de Juri et Vega. En discutant de tout et surtout de rien, je m’aperçois que le numéro de l’immeuble est 51 et pas 50. Le numéro que j’ai indiqué sur le site….. OH MY GAAAAD. Course d’orientation rapide car l’horaire d’arrivée de notre livreur est de plus en plus proche. Ouf le 50 est quasi en face de notre squat de rue.

Juri ramène du thé et le tea time à 23h se déroule sur le trottoir d’une rue de Reims, tranquille posey, pépouz. Puis surgit au milieu de la nuit une lueur de scooter : Notre repas. Que l’on n’espérait presque plus vu le nombre d’handicaps que l’on s’était mis pour commander [au moins 8 étoiles d’handicaps].

Il ne nous restait plus qu’a déguster ses fabuleux Maki avocat, thon/avocat ou césar. Ils furent fameux car attendus, inespérés et tardifs.

Et dire que je dois partir avec Juri en vacances, j’ai l’impression que l’on n’a pas composé la meilleure team de tous les temps….

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s