[Concours-4ème ex aequo] Son texte avec le protagoniste le plus lourd

Parmi les cinq textes non retenus, voici le premier publié. L’auteur, Laure, nous rappelle qu’il y a des matinées plus dures que d’autres.

Après m’être collée une bonne murge cette nuit, j’ai décidé ce matin de rassembler mes esprits en m’attablant au café d’en bas de chez moi, et par la même occasion d’en profiter pour écouter discrètement la vie des autres, afin d’y trouver quelque inspiration pour mon dernier scénario. Et ça a été plutôt productif, moi qui cherchais des détails concernant l’entourage du tueur en série, voilà que j’ai été ravie de pouvoir caler une liposuccion de la grand-mère du personnage principal dans le troisième chapitre. Un grand merci à ma chère voisine de table bien qu’elle ne se reconnaitra jamais.

clip_image002

Absorbée dans mes écrits, je n’aurais jamais pensé à ce moment-là qu’une petite fiottasse de merde vienne troubler cette paisible matinée. Ainsi, une main s’est posée sur mon épaule et une voix éraillée familière a osé prononcer mon prénom.

– Kimberley !!! Ça alors ! C’est formidable !!!

Je me suis retournée, et là, j’ai compris. Putain de merde, tout sauf elle. Il y a les gens pour qui tu ferais toutes les pires conneries du monde pour les retrouver, et il y a les autres, comme par exemple Charlène, cette ancienne collègue de boulot alcoolique, pour qui j’ai mis six longs mois à m’en débarrasser. Même pas le temps de lui répondre, qu’elle a enchainé direct la conversation.

– Je n’arrive pas à y croire !!! Toi ici à Cholet, allez pour fêter ça je t’offre un verre !!!

– Oh tu sais, j’ai déjà pris une bonne mine… C’est vraiment pas la peine.

Et puis, avec cette maudite greluche, il est inutile de boire pour être saoulée. Quand je pense qu’elle était sensée se marier et se tirer à l’autre bout du monde, au lieu de ça la revoilà qui me poursuit dans ma nouvelle ville d’adoption ! La probabilité qu’on se recroise approchant le zéro virgule trois millions de zéros, je me demande bien ce que j’ai pu faire pour mériter ce bon gros EPIC FAIL.

– Et tu deviens quoi aloooors ?

– Tu vois pas que je suis occupée ?

– Nan mais allez raconte, j’suis sure que t’as plein de choses passionnantes à me dire !

– Oh ça oui, allez tiens que je te raconte ma life à deux balles, que je suis allée à Saint-Maclou hier pour retaper la déco de mon appart, et que lorsque j’ai vu les rouleaux à 75 euros, je me suis dit que pour ce prix-là j’allais acheter du PQ et refaire tout le papier-peint avec.

Autant dire qu’elle n’a rien compris à ma blague.

– T’es sérieuse ???

– A fond. Autant qu’on va garder contact !

– Cool ! On se rajoute sur Facebook ???

Et je vous raconte pas comment j’en ai encore bavé pour me tirer de table…Bref, le genre de matinée rêvée que tout dépressif attend avec grande impatience !

Mon retour : J’ai ri, des bonnes formules qui font mouche, une histoire improbable mais je suis resté sur ma faim. je voulais en savoir plus sur cette rencontre qui sentait le caca qui semblait prêt à nous exploser au visage.

Mon double Maléfique : J’ai trouvé l’article très drôle. La situation évoquée est l’une de celles que l’on voudrait tous éviter à tout prix. Je suis malgré tout resté un peu sur ma faim, je pensais que la situation allait encore plus s’envenimer et déboucher sur une chute plus épique.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s