[Concours-4ème Ex Aequo]Son texte avec l’histoire la plus barrée

Parmi les cinq textes non retenus, voici le troisième publié. L’auteur, Camille, nous raconte comment elle gère les “wesh, mademoiselle, t’es charmante!!”

Faut que j’vous raconte, il m’est arrivé un truc l’autre jour, j’arrive à peine à y croire, quand j’y repense, c’est fou…

J’me baladais, comme ça peinarde, le nez au fusil, la fleur au vent, le soleil dans le dos, bref, j’étais bien, quand tout à coup j’ai vu passé un vélociraptor au volant d’une Alfa Roméo Mito.

VELOCIRAPTOR-JURASSIC-PARK

Il était là, avec son bras le long de la portière, à faire son dino beau-gosse avec ses lunettes de soleil, et vas y que j’me la raconte avec ma bagnole de crâneur, POUAH ça m’a dégouté ! Il m’a regardé d’un air de dire « Avec toi poulette, je sais que c’est où je veux quand je veux », vous savez, avec ce petit clin d’oeil de beauf’, le claquement de langue qui va bien… Ben voilà.

J’étais mauvaise comme un Yorkshire à qui on a piqué la place sur le canapé. En réponse je lui ai très puérilement tiré la langue… Ben oui, dans l’instant j’étais pas trop inspiré, et puis ça c’est passé tellement vite que j’ai pas eu le temps de réfléchir… Mais le truc, dans l’histoire c’est qu’il l’a super mal pris le pépère !

Tout fâché qu’il était, il a pilé, en double file sur la piste cyclable ! J’faisais pas la fière, pour le coup… Il s’est approché en rageant, et vas y que j’te claque la portière pour te faire voir que j’vais t’allumer la tronche…

Je tournais sérieusement liquide, il était à deux centimètres de moi, il était presque à me baver dessus, avec ses petites dents toutes pointues là, POUARK !

Il grognait sans discontinuer qu’il allait me bouffer, qu’il était au dessus de moi dans la chaine alimentaire nanani, nanana, …

Et moi je l’écoutais à peine, je pensais qu’a un truc : MAIS QU’EST CE QU’IL PUE DE LA GUEULE CELUI LÀ !!

Alors ça m’a donné une idée, j’ai farfouillé dans mon sac, comme ça devant son nez, genre « j’m’en fout de toi », et je lui ai collé un mentos dans le bec. Oui, pour la première fois de ma vie j’ai réussi à viser juste.

Ca lui à fermé son clapet, et il est reparti comme il était venu, la colère dans les chaussettes et le hontomètre au taquet.

Sur le cul, que j’étais.

Mon retour : Camille nous a fait du Mickael Bay de l’écriture, j’en ai pris mais plein la gueule du début à la fin, du sous entendu, du second degrés, de la référence. Tellement que ça explose de partout que je ne se savais plus trop où j’en étais. J’ai rigolé et apprécié mais je me suis perdu dans ce déferlement d’effets linguistiques.

Mon double maléfique : Texte très drôle (le vélociraptor XD) J’ai jubilé à la fin du texte, finalement il y a une justice dans ce monde. La situation est franchement inhabituelle et décalée, trop peut être. L’évènement ne fait pas vraiment partie du quotidien, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette histoire.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s