[Concours-4ème Ex aequo] Son texte le plus épique

Parmi les cinq textes non retenus, voici le quatrième publié. L’auteur, Mathilde, nous raconte comment l’appétit peut devenir un moment épique.

Cette nuit-là, il faisait froid. Quoi de plus banal, me direz-vous. Le blizzard venait titiller nos oreilles et nos jambes en frémissaient. Mais à ce moment-là, pas même le froid ne nous faisait de l’effet. Nous étions deux âmes égarées dans le long tunnel de l’appétit. Une envie impérieuse de nous régaler nous forçait à parcourir péniblement les rues de notre ville, à la recherche d’un quelconque endroit où nous aurions pû répondre à nos besoins.

faim

Le va-et-vient de la fumée dans mes poumons rythmait mes pensées : quel était ce sentiment d’insécurité, de perte de contrôle qui commençait à m’habiter ? Les lumières étincelantes et éblouissantes de la vie urbaine nous rappelaient à chaque pas que non, nous n’étions pas des Hommes supérieurs. Nous avions nous aussi des manques, et cela me fît penser, très étrangement d’ailleurs, à la chanson « la tribu de Dana », Certes, notre situation était bien à l’échelle inférieure, cependant je m’imaginais telle une héroïne de conte pour enfants, bravant le froid et la tempête pour secourir mon âme perdue. Non, je n’abandonnerais pas. Oui, j’irais jusqu’au bout de ma quête, même si pour cela…

Tiens d’ailleurs, que serais-je prête à donner pour satisfaire ma faim ? Au moment où je me sentais la plus transparente aux yeux du monde, une lumière des plus chaleureuses faisait son entrée en scène. Elle venait d’un bâtiment, quelques mètres plus loin. La chaleur de l’endroit et l’odeur enivrante de la viande me redonnait espoir. Quelques pas plus tard, je me tenais debout, devant la porte d’entrée. Je retirais mes gants et mon bonnet, et j’entrais dans ce qui contenait l’objet de ma libération.

Mon retour : Mathilde a suivit parfaitement à la lettre le sujet : Un moment banal vécu de manière épique. Le texte était dans le sujet, nous vivions un moment épique. Mais quelques formulations maladroites m’ont fait perdre le rythme. Ce texte est bon mais il m’a manqué le petit plus.

Mon double maléfique : Texte très sympa sur ce que tout êtres vivant a déjà connu, la faim qui nous tiraille. Le ton est amusant et épique à souhait. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cet article. Dommage, certains passages manquent de clarté.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s