[Concours-1ère] Son texte qui gagne avec de l’émotion

La numéro uno, la médaille d’or, la gagnante de notre concours, celle qui a eu le privilège de retenir notre attention avec un texte surprenant et émouvant : Léa. Son texte évoque une scène de son périple au Brésil.

La lumière commençait à baisser. Les nuages défilaient, le soleil prenait cette teinte rouge orangé qui déteignait sur le ciel. La journée était sur le point de s’achever. Et pourtant, tout l’intérêt et la beauté de celle-ci allait se produire quelques minutes plus tard. La plage était relativement déserte quand ils arrivèrent tous les deux. Mère et fils. Il descendit seul la petite rampe menant au sable, installa les deux serviettes côte à côte. Il prit bien soin de les mettre à égale distance de l’eau et de la passerelle et d’arranger l’espace comme s’il s’agissait d’une cérémonie intime. Les deux serviettes étaient oranges, parfaitement disposées et semblaient être un prolongement du ciel. Il installa également une ombrelle blanche délicatement du côté où sa mère allait prendre place.

rio

Ses gestes traduisaient l’excitation, il tremblait, le sourire aux lèvres. Enfin, il remonta vers elle et descendit en sa compagnie. Ils ne se parlaient pas. Comme si tous deux, avaient conscience de la magie qui allait opérer quelques secondes plus tard. Ils regardaient droit vers l’horizon, le regard fixe et l’esprit vague. Au bout de plusieurs minutes, il la souleva et l’amena dans l’océan. Quand l’eau l’effleura elle poussa des cris de joie, ses mains s’agitaient dans tous les sens puis elle s’interrompit, laissant place au silence. Expression du bonheur encore plus profonde. Elle se laissait aller, au gré des flots, son corps semblait inerte tant elle s’abandonnait au moment présent et au plaisir simple du contact de l’eau sur sa peau. Son fils semblait presque aussi béat qu’elle. Il la soulevait quand les vagues arrivaient, la déposait à nouveau sur l’eau ensuite. Ils riaient, se souriaient l’un l’autre.

Pendant de longues minutes ils continuèrent ainsi, puis il finit par sortir et par la déposer délicatement sur sa serviette. La joie avait été trop intense, quelques larmes coulèrent sur ses joues. Qu’elle prit la peine d’essuyer au fur et à mesure pour pas qu’il ne s’en aperçoive. Puis sur ses joues à lui, qui regardait vers le haut comme pour remercier le ciel de ce qui n’était déjà plus qu’un souvenir. Ils regardèrent un certain temps chacun dans une direction, honteux d’avoir ressenti une émotion si forte à l’unisson. Enfin, il la regarda, les yeux encore humides et lui fit signe qu’il était temps de partir. Elle baissa la tête, résignée, et tendit ses bras vers lui. Ils s’enlacèrent quelques minutes. Puis il l’accompagna jusqu’à la passerelle et redescendit seul comme sur une scène de crime.

Il rangeait tout précautionneusement, l’excitation avait fait place à la morosité, il balayait les traces de leur passage avec le sable. Le coeur lourd. En un tournemain, il n’y avait plus rien. Il la rejoignit, se positionna derrière elle, saisit les poignées et poussa le fauteuil vers les immeubles, la foule, cette vie qu’ils avaient réussi à fuir l’espace d’un instant. Pour la première fois depuis de longues années elle avait ressenti son corps à nouveau, ce tombeau, froid et vide. Elle qui avait abandonné toute idée d’allégresse depuis son accident venait de vivre un des moments les plus forts de toute son existence. Son fils, quant à lui, ne s’était jamais senti aussi proche de sa mère que dans l’eau, avec elle dans ses bras. Toute la culpabilité qu’il avait accumulé durant des années s’était envolée car il savait qu’il venait de rendre quelqu’un véritablement heureux pour la première fois de sa vie et qu’il avait eu le rare privilège de tutoyer le bonheur.

Mon retour : La surprise… C’est exactement ce qu’il s’est passé quand j’ai lu l’écrit de Léa et c’est ce que je voulais. Je me suis fait happé par le texte sachant qu’il y avait une chute, que je l’attendais. Mais c’est suffisamment bien écrit pour nous emmener jusqu’au bout et prendre sa petite claque qui réveille. C’est l’un des critères qui fait que pour moi ce texte est le premier, il a su me surprendre pour de vrai. Il est aussi très bien écrit. Enfin, il est dans le thème “un évènement qui peut paraitre banal qui devient extraordinaire ou épique”. Bravo.

Mon double Maléfique : Un texte très émouvant que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire du début à la fin. J’ai été surpris par le chute et je me suis retrouvé comme un con. C’est exactement dans le thème : Un évènement du quotidien qui peut passer inaperçu dans les yeux de Monsieur Tout-le-monde, mais qui prend tout son sens pour quelqu’un doté d’intelligence et de sensibilité.

Ma chère Léa, il te reste à récupérer ton lot, certes modeste, mais que tu as mérité. Bravo à toi et bravo à tous. Je me répète mais nous nous sommes régalés de la lecture de ces textes.

Publicités

Un commentaire

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s