Lot, France–Mon GR6 (Fin)

Jour 5

DSC_0300La nuit a été bien meilleure que celle de la veille. Ne vous enflammez pas, ce n’était pas la joie non plus. Le sol est dur, mon dos ne me dit pas merci mais j’ai dormi, c’est déjà ça. La tête toujours de travers, Je prends mon livre et je me pose contre un arbre pour lire tranquillement en petit déjeunant mes Belvita.

DSC_0303Progressivement, Juri sort la tête de sa tente puis Romain sort de sa léthargie. Nous décidons du programme de la journée, notre ultime étape : Rocamadour. 15 km nous séparent de notre arrivée. Nous levons le camp pour Gramat et y prendre un café des plus percutants afin d’entamer nos dernières heures de marches.

DSC_0285Mon corps n’est pas complètement brisé [mais le cosmos… hein!!] mais la partie gauche de mon dos ne répond plus, mes pieds sont à l’étroit dans mes chaussures et mon genou me lance. Bref j’aurai combattu en duel Goku toute la nuit, j’aurais été dans le même état. Nous nous lançons mais la pluie et la grisaille nous accompagnent, fini le temps ensoleillé et les coups de soleil.

DSC_0313La grande partie de notre chemin se fait dans les bois avec pas mal de dénivelés, je frôle la chute de peu avec mon barda sur le dos. Notre parcours a des airs de Seigneur des anneaux et j’ai l’impression que nous sommes la communauté de l’anneau. Nous traversons ponts, moulins détruits par le temps, gouffres, hautes falaises.

DSC_0319A notre dernière pause, nous espérons qu’il nous reste une heure de marche tout au plus. Nous sommes lessivés mais qu’elle ne fut pas notre surprise quant au bout de dix minutes, nous touchons au but et faisons face à Rocamadour. Notre randonnée est quasi terminée. Nous traçons à travers la foule nombreuse pour nous frayer un chemin tout en haut du roc. Nous fonçons sans trop nous arrêter sur le décor de fou qui nous entoure. Notre but est simple : notre gîte, la Grelotière.

DSC_0340Ce gîte est un havre de bonheur et de repos. Des lits confortables, un calme sans précèdent, une salle de bain, des wc individuels [INDIVIDUELS!!] et le petit dej’ est compris [fini le café allongé…]. Son seul inconvénient, c’est d’être à une demie heure de marche de Rocamadour mais bon on y est si bien que Juri s’endort et Romain somnole.

DSC_0373Le soir nous décidons de remplir nos estomacs de nourriture, de bouffe. Trois jours à bouffer des sandwichs et des compotes en marchant quatre à cinq heures par jour sous le cagnard, nous avons juste très faim. De plus nous sommes dans le pays du canard alors nous allons manger du canard. Après avoir tourné dans Rocamadour, nous trouvons le restaurant pour manger du confit de canard et fêter notre randonnée!! Bonne soirée et beaucoup de souvenirs.

DSC_0387En repartant, nous nous faisons happer par la visite nocturne du sanctuaire [en Grèce avec douze temples] de la vierge Noire de Rocamadour. La visite est gérée par le curé local qui a une répartie et un sens de l’humour qui fait passer toute ses bondieuseries pour sympathique. Nous en apprenons un peu plus sur le pèlerinage local et la rude concurrence avec Lourdes. On nous rappelle aussi la légende de Roland car Durandal, son épée est plantée DSC_0389dans un rocher telle Excalibur.

Après ce bain de culture, nous rentrons sous les étoiles et la lune. Le ciel est clair et je peux laisser vagabonder mon esprit au milieu des constellations. Nos lits douillets nous attendent… Nous ne tarderons pas à rejoindre Morphée. En effet, le temps de m’allonger et je suis déjà parti. Le repos est total.

 

Jour 6

DSC_0395Le lendemain, c’est notre dernier réveil ensemble. La nuit fut à la hauteur de mes attentes : douce, longue et confortable. Le petit déj tient aussi toutes ses promesses et nous permet de faire connaissance avec un jeune couple de cadres dynamiques parisiens. Super sympas et très gentils, ils nous emmènent jusqu’à la gare de Rocamadour. Une rencontre de plus durant notre périple.

Le reste va très vite, un dernier café littéraire, un train en retard, des souvenirs, des sourires entre nous, une arrivée à Figeac pour acheter des mets locaux et la séparation…

Une belle aventure à trois avec beaucoup de fous rires, de caca, de petites galères, d’ampoules, d’apéros et des sourires, pleins de sourires. De beaux souvenirs. Mes vacances se poursuivent sans faux pas….

Je quitte mes compagnons pour m’enfoncer plus bas en Europe.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :