Santiago de Compostela, Espagne–Ma mission

DSC_0518Rappel des faits. Alors que GuiD, votre humble serviteur est en vacances en Espagne, la DGSE le contacte…La quoi? ah oui, la DGSE, c’est les services secrets Français.

– Dans un premier temps, nous tenions à vous remercier pour votre intervention  dans le Lot pour exterminer les Lapins Garou. C’est un véritable succès!!!

– Merci, mais ils ont eu Puppy.

– Je sais c’est une grande perte. Mais il y a plus grave. Nous avons une mission à vous confier.

– Mais je suis en vacances en Espagne

DSC_0541– C’est pour cela que l’on vous contacte. Vous devez exfiltrer un chimiste Suisse du nom de Don Marty de la péninsule ibérique et le ramener en France au plus vite. La sécurité Nationale en dépend….

_ je… ok….mais pourquoi? Je le connais depuis la quatrième.

– Comment vous le dire…Sachez que l’équilibre du marché des bars et autres débits de boissons pourraient s’écrouler complètement. Il aurait mis en place une formule pour que nous ne ressentions plus les effets de l’alcool, fini la gueule de bois, plus d’ivresse, plus de mal de crâne, plus d’inhibition, fini la drague pour les moches, ça serait comme boire un soft. Il faut absolument récupérer cette formule et la mettre sous scellée. La France compte sur vous!! Votre point de rencontre sera Saint Jacques de Compostelle. Des agents vous aiderons à le protégez tout au long de votre route. Vous ne devez pas échouer. Bonne chance.

– Oh my god!!

Ce matin, je me lève à 8 heures. La journée va être longue, très longue. Je dois rejoindre par tous les moyens Saint Jacques de Compostelle [soit tout à l’ouest de l’Espagne]. Je prépare  mon sac dans l’urgence, ma mission, les soirées étudiantes, tout dépend de moi. Je quitte Bilbao à 9 heures. Je roule droit devant moi. Mais les merveilleux paysages des Asturies me subjuguent complètement et quitte à mettre ma mission en danger, je m’arrête prendre des photos sur différents spots.

DSC_0552Après cinq heures de route, je rentre enfin en Galice et je tombe sur un méga brouillard de la mort. La Bretagne espagnole joue le jeu pour de vrai. Un vrai temps de merde. Mon premier objectif est la praia as las catredales. Un spot de falaises dans la Galice du nord. L’endroit est magnifique mais la bruie, la grisaille et la marée haute m’empêche de prendre de bonnes photos. De plus j’ai l’air d’un extraterrestre, je suis le seul en polo et bermuda alors que tout le monde porte un Kawai… Un vrai gars du Nord [Winterfell for ever tatoué sur le bras, mec!!].

DSC_0584Mais retour à mon but : Don marty. Je m’engouffre dans le brouillard le plus épais possible pour arriver à Saint Jacques. Le point d’exfiltration sera la gare routière. Je récupère mon ami et nous fonçons nous installer en centre ville. Au milieu des pèlerins nous serons invisibles. Notre hébergement étant trouvé, le plan de retour plus ou moins établi [top secret mais nous devons fuir rapidement l’Espagne].

Il ne nous reste qu’à déguster des tapas et de boire des copas de vinos…. C’est donc passablement alcoolisé que j’écris ces lignes. Donc tout ce que j’ai émis/ecrit/dit ce soir est rempli de la sincérité la plus totale, je peux vous dire que je vous aime tous [je pense que la formule secret de Don marty n’est pas tout a fait au point].

DSC_0595Pour vous parler de Saint Jacques, c’est une jolie ville tout en pierre et mangé par la végétation avec masse de pèlerins. La ville est aussi un repère de touristes. En effet, celle-ci offre tout ce que le pèlerin, le chalant désirent : gâteaux ou produits locaux, t-shirt, restaurant, tapas, vino, etc. C’est une vraie ville touristique. Mais elle n’est pas désagréable pour autant, on y mange bien, on y boit bien….[ mais c’est quoi ce putain de vin…]

DSC_0621Bref, je prends un thé avec un jagermeister…. Oui, c’est n’importe quoi mais mon pote m’insiste la débauche…[en même temps, c’est mon pote depuis ma quatrième, vous ne pouvez pas test]. Enfin, il ne voulait pas boire seul.

La soirée se prolonge dans un bar, nous discutons, nous nous retrouvons, nous échangeons avec d’autres personnes que nous rencontrons dont une jeune hôtesse de l’air originaire de Santiago vivant à Paris et maitrisant parfaitement le français. Don Marty se chauffe avec le serveur sur un trop payé de consommations. Bref, une bonne soirée bien cool.

Demain, nous devons partir, nous devons tenter de rejoindre notre premier point de ce road trip sauvage qui va nous ramener en France.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s