Vitoria-Gasteiz, Espagne–Ma fuite au hasard

DSC_0632Je me doute que la ville dont j’ai inscrit le nom juste au-dessus ne vous dit rien du tout. Jusqu’à ce matin, j’en ignorais l’existence. Je vous raconterai comment je suis arrivé dans cette ville mais avant autant vous raconter ma nuit.

DSC_0659Nous sommes rentrés avec mon cher Don Marty dans un triste état enfin ça allait quand même [je rappelle que je bois peu]. Nous nous sommes vite couchés. Puis deux évènements sont venus entraver ma nuit. Le premier est l’église en face de notre chambre qui sonne les heures, les quarts, demies heures….TOUTE LA NUIT. Le second est mon voisin de chambre et ami qui en pleine nuit s’est réveillé à insulter la terre entière en anglais et portugais, a été aux toilettes et a fini en me faisant du pied en se recouchant en se demandant où il était.

DSC_0671Mon intégrité physique étant préservé et m’étant assuré du sommeil profond de mon coloc lié à ses ronflements, je pu enfin m’endormir vers 3h ou 4h du matin…

DSC_0673Pour me réveiller à 8h. Don Marty étant aussi sorti de sa léthargie, nous partons prendre notre petit déjeuner tout en visitant Saint Jacques et sa cathédrale. Nous décidons aussi de la marche à suivre pour la suite de nos aventures. Nous rejoindrons un de nos potes d’enfance vers Carcassonne mais vu que c’est à plus de 1000km, nous coupons la poire en deux et devinez ?

VITORIA GASTEIZ

DSC_06825h30 pour y aller et il nous restera 5h15 pour arriver à notre point de rencontre. Parfait. Le reste de la journée n’est qu’une journée de route passant par Lugo, Leon, Burgos et Vitoria Gasteiz. Je n’ai pas grand chose à vous dire sur cette ville. Une petite ville de province avec quelques bars à Tapas et une architecture classique du Pays basque. Pour nous ce n’est qu’un point de chute.

DSC_0688La soirée aurait pu être tranquille mais le choix plus qu’hasardeux du dernier bar de la soirée par Nico a changé la donne. Posé entre deux vieux drogués semi clodo d’une soixantaine d’années qui nous ont tenu la jambe en anglais pour nous dire que les gens du nord de l’Espagne sont cools. Entre deux tentatives de me passer un joint et de me dire que je suis cool aussi…et dire pas mal de merde… j’avoue que c’était un peu lourdingue.

Nous nous sommes extrait tant bien que mal pour rejoindre notre appart pour récupérer et nous préparer aux 500 futurs km.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :