Mon rendez vous quotidien au café

Depuis mon retour de vacances, j’ai tendance à errer hors de mon appart. Mieux vaut vivre dehors qu’enfermer, me dira-t-on. L’envie de ne pas rester chez moi, de voir des gens, de parler avec de nouvelles personnes bref de profiter un peu de la vie et de quitter un appart qui est bien lourd de conséquences me pousse dehors, dans la rue. J’ai surtout écouté les conseils de mon double maléfique : me poser dans un café pour écrire, lire, fumer des clopes [mais qu’est-ce que je raconte], boire des cafés et rencontrer des gens. L’année scolaire, universitaire, sportive reprenant doucement ses droits, ma vie devant mon bureau et mon pc va vite revenir au galop mais je ne dois pas délaisser cette opportunité.

Ryo-Saeba

J’ai décidé de bouger sur Reims pour trouver l’endroit où je serai bien posé tranquille. J’ai erré derrière la cathédrale aux souvenirs d’un vieux rendez-vous, sur la place du forum pour ses concerts, sur la place d’Erlon pour le plaisir de croiser les Rémois se balader. Je redécouvre la ville qui m’accueille depuis quelques années. Passant de terrasse en terrasse, j’ai trouvé des petits lieux où vous pouvez me retrouver, mon casque audio vissé sur mon crâne à écouter de la musique rock entre super star et groupe inconnu dont j’ai le secret. Je serai surement en train de lire un bouquin d’éco ou des synthèses d’agrégation de management. Ou d’écrire des pages, de faire la critique d’un film, livre ou BD, voire de rédiger une note de blog comme celle-ci. En train de boire mon traditionnel café au lait ou latte si celui-ci en vaut le détour. Puis surement que je rêvasserai comme je le fais toujours.

Pour être plus précis, il y a le rendez-vous des copains au fut et à mesure entre bières et terrasse au soleil où je déguste mon traditionnel Perrier. Le Wine bar pour boire un verre de vin Espagnol à la gloire de Cervantes ou un Bourgogne car la croissance Bourguignonne c’est moi. Le Bagelstein où je m’installe à écrire ou lire pour le cadre. Le clos où je côtoie la haute de Reims en me baladant tout en espérant déguster un jour où l’autre un sacré burger. Le café des artistes devant le conservatoire où je repeins le monde avec mon double maléfique entre deux lignes de texte. Puis sûrement d’autres que vous me proposerez pour boire un café ou un verre.

Le tout, c’est de trouver la bonne place où on peut regarder le monde s’agiter. Pour, par la suite, mieux se replonger dans son monde.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :