Mon essai d’écrire une histoire (longue et fictive)

J’écris sur ce blog depuis plus de sept années, à aucun moment je n’ai raconté une histoire fictive ou imaginé un petit conte, histoire de. J’ai toujours pris dans mon quotidien, mon vécu, mes questions pour base et m’en servir pour écrire une petite note de plus de 400 mots. J’ai beaucoup lu de blogs, regarder leur présentation et assimilé sans m’en rendre compte la méthode des autres rédacteurs de blogs.

hj

Cela me convenait parfaitement, j’aime cette façon d’écrire et c’est celle que je privilège car je parle de mes passions, j’échange sur ma façon de voir les choses, je parle de mon quotidien tout en faisant des références à mon univers imaginaire, je donne des surnoms à mon entourage. Ce blog reste un défouloir d’idées et de tentatives d’écriture sous des formes diverses. Même si vous ne vous en rendez pas compte parfois je tente autre chose dans la façon d’écrire, de présenter, dans l’articulation de mon article tout en alternant les genres entre les récits de voyages et les présentations de BD.

Puis régulièrement on m’a demandé d’écrire quelque chose de plus long, de fictif, des histoires. Certaines personnes aiment la façon dont j’écris. Honnêtement, les premières fois que l’on m’a dit, je m’en sentais pas capable. Articuler un roman, l’écrire, avoir des idées, tenir la distance, tout ces éléments me semblait insurmontable. Je ne trouvais pas de réponse aux questions : que raconter, que décrire, quelle base choisir? Puis mon entourage et en particulier mon double maléfique m’ont motivé à y réfléchir, du moins à y penser car c’est un créatif, un vrai [le mal est, par définition, créatif] .

Je me suis alors reposé ces questions du possible, de ce que j’aimerais raconter et aussi de ce que je peux raconter. L’histoire de François a émergé, de part mon vécu, mon expérience, de ce que j’ai lu, vu, de ce que j’ai échangé avec des amis, contacts, connaissances, ce que j’ai appris ou connu. J’ai commencé à écrire cette histoire, celle d’un prof de fac face à sa rupture et comment il va faire pour passer à autre chose entouré d’une bande de potes pour avancer.

Le premier jet de ces réflexions est “un simple regard”. Cette petite histoire courte qui sera au final le point de départ [ou conclusion] de la rédaction de mon long récit. Il m’a permis de mettre sur papier la base de mon univers.

Puis j’ai eu des retours mais c’est toi, c’est des potes. Oui, il y a une part de moi, il y a une part de mes potes, il y à une part de ma vie, quel meilleur support que ce que l’on connait : je décris des émotions, je décris des situations de la vie courante et pour ça j’ai puisé dans mes ressentis, dans ma façon d’agir ou la façon d’aurait j’aurai aimé agir. Le contexte est la vie de tous les jours, j’ai pris dans le réel pour le transposer à mon histoire. Des amis m’ont plus inspiré que d’autres, je fais des clins d’œil [car j’aime beaucoup le principe] mais à aucun moment c’est mon histoire personnelle, mon vécu. Il est bien différent de celui de François.

J’aurais pu choisir de tout garder pour moi et de faire le tour des éditeur. Mais je ne pense pas avoir le talent pour ça, je vois des gens talentueux écrire et galérer car c’est un monde extrêmement fermé. J’ai choisi d’utiliser le média de mon blog et de diffuser ce roman sous forme d’épisodes comme on pouvait le faire au 19ème siècle. J’aime cette idée. J’aime aussi penser que cela peut attirer l’attention d’une autre manière que le parcours classique de l’écrivain en devenir. Je ne dis pas que je ne tenterais pas ma chance de faire lire mon récit à d’autres mais cela me permet d’avoir des retours immédiats et de noter des correctifs pour une éventuelle version finale que j’aimerais sous format papier pour ceux qui le voudront et pour moi même comme un travail finalisé.

Si cela ne marche pas, ce n’est pas grave encore une fois j’écris pour moi et me faire plaisir. Mais aussi essayer de réussir un chalenge. J’avance à petits pas dans mon histoire, je prend possession de plus en plus des personnages et je commence à penser comme dans leur situation. J’ai déjà écrit environ 25% de l’histoire, mis un plan en place pour toute l’histoire. J’avance dans mon récit en sachant a peut près ce que je vais y mettre pour le moment et dire pour le moment. Puis viendra, je l’espère un jour où on me relira le tout et que je pourrais faire une V 2.0 augmentée mieux articulée, plus cohérente et plus passionnante.

Maintenant, il n’y a plus qu’a voir si l’histoire plaira, si la sauce va prendre pour ceux qui lisent et voir si je peux réussir à atteindre les 20 chapitres que je me suis fixé. En tout cas je me remercie ceux qui ont pris la peine de me lire et de faire des retours et surtout ma première lectrice dont l’avis est capitale et la seconde dont la retouche orthographique et son avis permet pour le moment d’avoir la version que vous lisez.

Allez les vacances approchent, je vais pouvoir reprendre mon écriture.

Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, allez sur à ces liens.

Publicités

Sinon, tu peux laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s